Vidéo. Par respect pour les transsexuels, les formules "monsieur" et "madame" bannies du centre doctoral de New York

Vidéo. Par respect pour les transsexuels, les formules "monsieur" et "madame" bannies du centre doctoral de New York

>> CUNY: Don’t Address Students as ‘Mr.’ or ‘Ms.’

Désormais, à la City university of New York (CUNY), les professeurs sont encouragés à utiliser les noms complets des étudiants ou potentiels étudiants. La doyenne du centre doctoral vient en effet de demander à l’administration de ne plus utiliser les termes “monsieur” ou “madame” dans leur correspondance avec les étudiants, comme le rapporte le Wall Street Journal.

Par-respect-pour-les-transsexuels,-les-formules-'monsieur'-et-'madame'-bannies-d'une-université-américainePour Louise Lennihan, l’objectif est de ne pas offenser les personnes transsexuelles, et de ne pas immédiatement préjuger du fait qu’un prénom féminin correspond forcément à une femme et inversement. Cette note interne a été envoyée en ce début d’année aux professeurs et employés de ce centre universitaire qui accueille environ 5 000 étudiants au niveau master et doctorat.

Évidemment, les réactions n’ont pas manqué. Certains professeurs ont critiqué cette règle dans un éditorial intitulé “Master en débilité à CUNY”  dans le New York Daily News : «Si un homme devient une femme, ou vice versa, ou n’est ni l’un ni l’autre, il ou elle doit être appelé(e) comme il ou elle le souhaite. Mais les universités ne devraient pas tenter de lutter contre les discriminations en modifiant la langue.».

Dans les campus américains, certains étudiants remettent désormais en question la validité de la binarité de genre homme/femme, d’où, par exemple, la revendication d’avoir des toilettes unisexes. Cette nouvelle génération de militants s’intéresse non plus uniquement au combat sur l’acceptation de l’orientation sexuelle, mais à un questionnement sur l’identité sexuelle et sa possible fluidité. Ils sont minoritaires mais certaines de leurs revendications, comme le fait d’utiliser le pronom neutre «ze» au lieu de «he» (il) ou «she» (elle), sont débattues sérieusement dans de nombreuses universités.

>> The Graduate Center of the City University of New York has created a new policy causing a controversy. 

Gretchen Carlson reported today that faculty and staff members were advised in a memo to not use gendered salutations in correspondence with students, and that they must use a student’s full name instead.  

The Wall Street Journal reported that the interim provost, Louise Lennihan, wrote in the memo that the policy is an “ongoing effort to ensure a respectful, welcoming and gender-inclusive learning environment…and to accommodate properly the diverse population of current and prospective students.”

Judge Andrew Napolitano sounded off on “The Real Story” today stating that school administrators have “misread the Title IX federal statute, which regulates higher education that receives federal or state dollars.”

“So they think they are doing the right thing,” he explained. “What they have forgotten is, this school, the City University of New York, is owned by New York. It’s owned by the government. The government is regulated by the First Amendment, as is everything that it owns.”

He added that “the university can drop Mr. or Mrs. in official documents, but it cannot punish, coerce or instruct its employees or the students from using Mr. or Mrs., because they have a First Amendment right to do so.”

avec source : slate.fr