Mariage pour tous : les homophobes se radicalisent

Mariage pour tous : les homophobes se radicalisent

Annulation de débats, agressions, interpellations en marge de manifestations... Depuis quelques semaines, les opposants au projet de loi ouvrant le mariage et l' adoption aux couples homosexuels se radicalisent. Parallèlement, les actes homophobes se multiplient, et les associations qui défendent les homosexuels tirent la sonnette d'alarme. Retour sur un phénomène inquiétant.

Les chiffres sont éloquents : en trois mois, l'association SOS homophobie a reçu trois fois d'appels et de mails qu'à l'accoutumée. 1.200 personnes ont joint la structure entre le 1er janvier et la fin du mois de mars, contre 1.556 sur l'ensemble de l'année 2011. Même si la plupart des manifestants qui s'opposent au mariage pour tous se défendent de toute homophobie, pour les associations, les hausses des agressions sont en lien direct avec le débat autour du projet de loi. Plus généralement, depuis 2009, les agressions homophobes ont augmenté de 42%.

Du côté de l'association Le Refuge, qui accueille de jeune homosexuels de 15 à 25 ans rejetés par leur famille, on fait le même constant. La structure a également vu son nombre d'appels tripler. Depuis décembre, elle reçoit en moyenne entre 400 et 450 appels par mois, contre 150 en moyenne par mois entre 2011 et 2012. Il y a quelques jours, l'association a refusé un don de Frigide Barjot, l'égérie de l'opposition au mariage pour tous : 'Les discours de madame Barjot ont contribué au regain de propos et actes homophobes. De nombreux adolescents nous ont appelés après les manifestations contre l'égalité des droits au mariage', a expliqué dans un communiqué Nicolas Noguier, le président du Refuge.

Ces dernières semaines, de nombreux actes homophobes ont été médiatisés. Le 7 avril dernier, deux agressions contre deux couples homosexuels ont eu lieu à quelques minutes d'intervalle, dans le même secteur de Paris. L'une des victimes, Wilfried, a posté la photo de son visage tuméfié sur Facebook, en dénonçant le 'visage de l'homophobie'. Mercredi 17 avril, ce sont trois employés d'un bar gay de Lille qui ont été agressés par quatre hommes. Le même jour, à Bordeaux, un client d'un établissement homosexuel a également été frappé. Dernière agression en date : deux jeunes homosexuels ont porté plainte, ce dimanche 21 avril, après avoir été molestés à la sortie d'une boîte de nuit gay de Nice.

Les associations qui défendent les homosexuels dénoncent également une hausse des insultes homophobes dans les collèges et les lycées. Un incident qui s'est produit le 11 avril dans un établissement de Meylan (Isère) illustre cet inquiétant phénomène : deux élèves de 3e ont été insultés, ont reçu des crachats et des besaces qui leur ont été jetés au visage. La raison ? Deux adolescentes de 6e ont fait courir la rumeur que les deux jeunes étaient homosexuels et qu'ils venaient d'avoir une relation sexuelle dans les toilettes de l'établissement, 'ce qui était évidemment totalement faux', selon le rectorat.

Dans le même temps, certains opposants au mariage pour tous se radicalisent également, comme en témoigne la multiplication des incidents ces dernières semaines : arrestations en marge des manifestations, lettres de menaces envoyés aux parlementaires qui défendent le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels, dégradation du véhicule de la sénatrice Esther Benbassa (Europe Ecologie-Les Verts), annulations de débats auxquels devait prendre part le député Erwann Binet (PS), le rapporteur du projet de loi... De plus, le 4 avril dernier, premier jour de l'examen du texte au Sénat, la sénatrice Chantal Jouanno (UDI) a été réveillée à l'aube par des manifestants.

Dernier incident en date : le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS) a reçu, ce lundi 22 avril, une enveloppe contenant de la poudre de munitions et une lettre le mettant 'en demeure de surseoir au vote définitif de la loi sur le Mariage pour tous', prévu ce mardi.

Face à la montée de ces actes homophobes, les associations qui défendent les homosexuels ont décidé de réagir. Plusieurs manifestations contre l'homophobie ont été organisées ces dernières semaines. Dimanche 21 avril, alors qu'un nouveau rassemblement des opposants au projet de loi avait lieu à Paris, une manifestation pour l'égalité et contre la haine homophobe, lesbophobe, biphode et transphobe était organisée également dans la capitale, place de la Bastille.

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/france/mariage-pour-tous-les-homophobes-se-radicalisent#image=8