Mariage homosexuel: 198 élus sont contre :(

Mariage homosexuel: 198 élus sont contre :(

En Haute-Garonne, 198 élus ont signé l’appel du collectif Maires pour l’enfance qui s’oppose au mariage homosexuel. La plupart ne célébreront pas l’union.

Le mariage entre homosexuels, même une fois la loi votée, continue à diviser. En Haute-Garonne, 198 maires et adjoints sont contre : ils ont signé l’appel du collectif Maires pour l’enfance, qui s’oppose au mariage homo.

«Avec plus de 20 000 signatures en France, nous sommes le collectif d’élus le plus important de la Ve République», observe son porte-parole, le maire UDI de Sotteville-sous-le-Val, une commune de Seine-Maritime, Franck Meyer. Et sur ces 20 000 élus, dont le porte-parole affirme bien détenir la signature, «89 % ne célébreront pas le mariage.» Particularité de cet appel, alors que, localement, ces élus sont restés discrets, beaucoup d’entre eux ont accepté que leur nom soit diffusé sur le site internet du collectif.

En Haute-Garonne, on trouve une majorité de représentants de petites communes. Pour le maire de Luscans (64 habitants), Joseph Laffont, 83 ans, joint hier, il est hors de question «pour une question de morale», souligne-t-il, de célébrer cette union. «Je ne vois pas ce que ça apporte. Il y a déjà le Pacs. Et si un jour le préfet me démissionne, tout l’honneur sera pour moi !», affirme cet élu qui revendique des valeurs «de gauche».

À Melles, dans le Comminges

André Rigoni, le maire, explique ne pas connaître ce site sans cacher son opposition au mariage homo. «Si je me trouve dans la situation d’avoir à célébrer un tel mariage, affirme-t-il, soit je m’arrange, soit je me démets de mes fonctions.»

Réaction voisine pour Bernard Soléra, maire de Quint-Fonsegrives, dont le nom apparaît sur l’appel, comme ceux des premiers magistrats de Cornebarrieu et Léguevin : «Si le cas se présente, je trouverai bien un élu qui accepte de réaliser ce type d’union. Je ne suis pas homophobe ! Mais je pense que derrière le mariage, il y a des valeurs et qu’il s’adresse à un homme et une femme.»

Le soutien des opposants

Près d’une vingtaine d’opposants au mariage homo, à l’appel des organisateurs de la Manif pour tous, se sont rassemblés hier à midi place du Capitole. Pendant deux heures, ils sont restés debout, sans bouger, face au Capitole, sous un soleil de plomb. Objectif : soutenir le militant écroué après une manif à Paris et qui était rejugé hier. Les opposants veulent aussi «que la liberté de conscience soit respectée», c’est-à-dire que les élus puissent refuser de célébrer ces unions. Ils appellent à une mobilisation pour soutenir ces maires et adjoints auxquels le mouvement de la Manif pour tous promet une aide : soutien juridique et administratif, collecte en cas de condamnation, organisation de manifestations… «François Hollande avait reconnu cette liberté de conscience puis il a fait marche arrière sous la pression. Je m’oppose à cette pensée qui veut contraindre les consciences», affirme Cécile Nougayrede, une des organisatrices.

Le chiffre : 20 145

signatures> d’élus opposés. Le collectif Maires pour l’enfance affirme avoir recueilli 20 145 signatures d’élus, en France, qui s’opposent au mariage homo.

«Et si un jour Monsieur le préfet me démissionne, tout l’honneur sera pour moi ! Je ne vois pas ce que ça apporte. Il y a le Pacs. C’est une loi qui a divisé.»

Jospeh Laffont, 83 ans, maire de Luscans.

J.-N. G avec E. H et J.-A. L
ladepeche.fr