-->

L’Ordre des médecins de l’Hérault en plein dérapage homophobe

L’Ordre des médecins de l’Hérault en plein dérapage homophobe

« Un papa, des roustons. Une maman, des nichons. » Le slogan résume le niveau du débat initié par le docteur Patrick Wolff, directeur du Conseil départemental de l’Ordre des médecins de l’Hérault (CDOM 34).

Dans un billet d’humeur, publié dans la lettre [PDF] du CDOM 34 datée de mai, le gynécologue lance un plaidoyer contre l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, que la « Manif pour tous » ne renierait pas

« Ils avaient le pacs, ils ont désormais le mariage “homo”, et maintenant
au nom de l’égalité on va leur accorder la PMA (procréation médicale assistée) et peut-être bientôt la GPA (gestation pour autrui) ! De quelle égalité parlons-nous ? [...]

Un couple gay “hommes” ne pourra jamais nourrir au sein l’enfant issu d’une PMA, alors qu’un couple de lesbiennes le pourra. Par nature, cette inégalité de fait objecte d’une égalité contre nature. L’antithèse de ce que souhaitent les promoteurs de ce projet ubuesque et insensé.

En conclusion, je ferai mien le slogan (même s’il peut paraître quelque peu trivial à certains) de ces gamins pleins de bon sens, entendu ces derniers jours devant l’école communale de mon quartier : “ Un papa, des roustons ; une maman, des nichons.” »

Le Conseil national se désolidarise

L’organisme, dont l’une des missions est de défendre l’honneur et l’indépendance de la profession, se retrouve embarqué dans une polémique bien malgré lui. Le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) n’a pour l’instant étudié aucune sanction, mais parmi les élus, c’est l’embarras :

« Le Conseil national se désolidarise totalement des propos du docteur Wolff. C’est assez édifiant et l’ensemble de l’institution ne les cautionne pas.

Ce n’est pas le rôle de l’Ordre des médecins de s’exprimer sur ces sujets. Il arrive que des médecins prennent positions sur des réglementations et des problèmes liés à la profession, mais pas sur ces sujets-là... et surtout de cette manière. »

Un « dérapage vulgaire et déshonorant »

Même si le CDOM 34 assure n’avoir reçu aucune réaction, des médecins ont fait part de leur indignation à leur Conseil départemental. C’est le cas du docteur E., qui nous a fait part de cette information :

« Ces propos, dignes d’une salle de garde, portent atteinte à l’image de notre profession et constituent également, dans le fond et à travers la
caricature d’un couple homosexuel, une attaque homophobe. Ces propos, non seulement déplacés, peuvent blesser au plus profond d’eux-mêmes des personnes, des patients homosexuels, des médecins homosexuels ainsi que leurs enfants, car il y en a, même sans loi, et qui sont sensibles à ce genre de rhétorique.

Je suis d’autant plus atterré, ma réaction n’étant pas la première, de voir que le CDOM du 34 persiste et signe en maintenant la publication de ces propos méprisants, condescendants, blessants et dont l’objet n’a nullement sa place dans un débat ordinal !

Dans un courrier que j’adresse à l’Ordre des médecins de mon département, je sollicite le retrait de ce texte du site du CDOM 34 et les excuses publiques du docteur Patrick Wolff pour ses propos injurieux. Par cette action, je souhaite simplement défendre l’honneur de notre profession qui est mise à mal par ce genre de dérapage vulgaire et déshonorant. »

L’auteur du billet ne voit pas pourquoi on retirerait son texte :

« Il n’y a pas de propos homophobes. Si les médecins sont intelligents, ils auront compris le sens de mes propos. Un billet d’humeur, ce n’est pas fait pour faire dans la dentelle, ça se veut volontairement provocateur. Mais dès qu’on parle de ce sujet, les gens ont des œillères et on est taxé d’homophobes si on est contre le mariage gay. »

S’il s’oppose au « mariage pour tous », le docteur Wolff réfute toute pensée homophobe avec le refrain bien connu :

« Les homosexuels ont le droit le plus strict d’exister. J’en ai même dans ma famille... »

source:rue89.com