Jacob veut des "états généraux" sur le mariage homosexuel

Le patron des députés UMP estime que s’il était adopté, la droite devrait abroger le texte lors de son retour au pouvoir.

Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, estime que si le texte sur le mariage homosexuel est adopté par le Parlement, la droite devrait « l’abroger » à son retour au pouvoir, dans une interview au Journal du dimanche. À la question « abrogerez-vous ce texte en cas d’alternance ? », il souligne que « ce qui est est plus simple, c’est d’éviter qu’il ne passe ». « S’il était adopté, il faudrait l’abroger au moment de notre retour au pouvoir », poursuit-il.

Christian Jacob entend demander « dès cette semaine au président de l’Assemblée de créer une commission spéciale » pour examiner le texte. Il a également écrit au président de la République, au Premier ministre et au président du Comité consultatif d’éthique pour « leur demander un grand débat sous forme d’états généraux ». « Ma première préoccupation, dit-il, c’est qu’on ne nous intente pas un procès en sorcellerie pour homophobie. L’amour que se portent deux hommes ou deux femmes est aussi respectable que l’amour que se portent un homme et une femme. Mais toucher au mariage, c’est toute autre chose. »

Selon Christian Jacob, la priorité de la droite « est surtout d’éviter que le gouvernement ne se serve de sujets sociétaux comme écran de fumée pour masquer son absence de cap, en matière économique notamment ». « Ce qu’ils n’ont pas compris, c’est que le mariage homosexuel est un sujet de première importance. En touchant à la structuration de la famille, on modifie les fondements mêmes de notre société. Or le gouvernement veut un débat à la sauvette », déclare-t-il.