Hommage : David Bowie s'est éteint à l'âge de 69 ans, après une bataille de 18 mois contre un cancer

Hommage : David Bowie s'est éteint à l'âge de 69 ans, après une bataille de 18 mois contre un cancer

Le chanteur David Bowie est décédé à l'âge de 69 ans «paisiblement» hier après une bataille de 18 mois contre un cancer, selon une note publiée par son fils sur les réseaux sociaux.
L'artiste venait de fêter son 69e anniversaire le 8 janvier dernier, le jour même où sortait également son 25e et dernier album intitulé Blackstar. Un retour salué par la critique où le chanteur se réinventait une nouvelle fois, oscillant entre jazz expérimental et new wave.

January 10 2016 - David Bowie died peacefully today surrounded by his family after a courageous 18 month battle with...Posté par David Bowie sur dimanche 10 janvier 2016

David Bowie, né David Jones en 1947 à Brixton, en Angleterre. Il est arrivé dans le paysage musical anglais à la fin des années 60 comme un chanteur folk un peu banal. Une de ses chansons se fait toutefois remarquer. En 1969, pour accompagner le premier pas sur la lune, la radio anglaise BBC diffuse Space Oddity. Derrière ce titre, un surdoué : à 15 ans, David Bowie était déjà auteur-compositeur-interprète qui jouait du piano, de la guitare et du saxophone. Il cachait un vrai goût pour la provocation. En 1971, il pose en robe longue sur la pochette de son nouvel album et signe cette chanson à laquelle le groupe Nirvana redonnera vie en 1994.

David Bowie se métamorphose en rocker. Il change et impose son univers : le travail de mime, qu'il a expérimenté plus jeune, lui permet de mettre au point un jeu de scène qu'il est alors le seul à pratiquer dans le rock. Ses mélodies sont redoutables et ses paroles intriguent : textes ésotériques, remplis de folie (son demi-frère souffrait de graves problèmes psychiatriques. Il en parle dans The Bewlay Brothers sur Hunky Dory. David Bowie restera fasciné par les mondes futurs, il chante "Y'a-t-il une vie sur Mars" : Life on mars ?".

Sens inné de la métamorphose, Bowie est artiste caméléon, pour ne pas dire schizophrénique. En 1972, il devient le héros androgyne de la jeune génération en Angleterre. Il devient Ziggy Stardust. David Bowie, qui n'avait pas les yeux de la même couleur (souvenir à vie d'une bagarre à l'école), n'a cessé de mélanger les styles. Il était un des musiciens les plus originaux et imprévisibles. Il a été un des inventeurs de ce qu'on a appelé le glam-rock, mélange de musique rock, de paillettes et d’ambiguïté sexuelle. En 1973, il délivre l'album Aladdin Sane (A lad in san = un homme fou) écrit en tournée aux États-Unis. Il réapparaît, cheveux rouge, le visage rayé par un éclair rouge et bleu. Il invente le rock décadent, façon cabaret abîmé au jazz.

Dans cet album, la chanson The Jean Génie dédiée à son ami Iggy Pop. David Bowie écrivait et composait énormément, constamment. Amoureux de l'art, il dévorait le cinéma, théâtre, photo, dessin, la peinture et la littérature. En 1974, inspiré par le roman 1984 de Georges Orwell, Bowie publie Diamond Dogs. Disque entièrement enregistré sous l'emprise de substances illicites. Peint en homme-chien sur la pochette, le chanteur raconte la vie d'une cité, la cité de la faim, envahie par des chiens enragés et des rats mutants.

 

Déjà dans cet album, David Bowie signe quelques morceaux hommage à la musique soul noire américaine. En 1975, il compose tout un album soul. L'album Young Americans qu'il qualifiait de naïf. Dans cet album, Fame, un morceau co-écrit avec John Lennon devient un tube.
En 1976, album annonciateur du style new wave : Station to Station. Bowie relance l'intérêt du public en inventant un personnage de dandy. Le Thin White Duke. se reprend en main, regoûte à une vie plus saine. En 1976, dépréssif, il s'installe à Berlin pour retrouver un peu de tranquillité. Il y reste trois ans et publie trois albums anti-commerciaux, anti-rock, bourrés de musique froide, instrumentale et métallique aujourd'hui qualifiés de chef d'oeuvre et précurseurs du style new wave. Au milieu de cette trilogie berlinoise, une chanson solaire, remplie d'espoir : Bowie observe un couple d'amoureux se promenant près du mur de Berlin. Dans la foulée, il écrit Heroes.

 

"Let's dance", un album produit par Nile Rodgers

En 1980, Bowie installé à New York, devient un Pierrot lunaire sur la pochette de son nouvel album "Scary Monsters". Il joue du synthétiseur en précurseur et fait le bilan de 10 années de carrière : le Major Tom de sa chanson "Space Oddity" est tombé dans la drogue. David Bowie tire un trait sur ses folkloriques années 70, il les réduit en cendres : "Ashes to Ashes". Fini les personnages déjantés et les albums concepts, Bowie vise les radios et le grand public : 1981, duo avec Freddy Mercury, le chanteur du groupe Queen, la chanson "Under Pressure" fait le tour du monde.

Bowie enchaine avec l'album "Let's dance" (1983), produit par Nile Rodgers du groupe Chic : un album moins risqué musicalement que les précédents. Objectif atteint : Bowie enregistre le plus gros succès de sa carrière et touche une nouvelle génération. Les tubes s'enchainent... Bowie reprend une chanson écrite pour et avec son ami Iggy Pop quelques années plus tôt, il en fait un succès : "China Girl". L'année suivante David Bowie et son ami Mick Jagger reprennent pour la bonne cause, pour le Live Aid, une chanson des années 60 composée par Marvin Gaye pour le groupe américain Martha and the Vandellas : "Dancing in the street", énorme succès.

David Bowie réapparaît en 1989 au sein de Tin Machine, un groupe dont il n'est qu'un simple membre. Trois albums sont enregistrés mais les résultats sont décevants et Tin Machine s'arrête, faute d'avoir convaincu. Suivront dans les années 90, 5 albums ambitieux. Bowie, toujours ancré dans son époque, avait découvert un "nouveau vocabulaire merveilleux" : la musique électronique. Il la mélangeait au classique, au jazz et à la pop. Des albums de grandes classes dans lequels on retrouvait ça et là le style de ses premières compositions.

Un redoutable homme d'affaires

Il était aussi un redoutable homme d'affaires. Il fut un des premiers artistes à utiliser internet pour faire partager ses coups de coeur et mettre en ligne des chansons uniquement destinée au web. Son dernier album restera "Reality", sorti en 2003. Bowie avait retrouvé les joies du disque rock, qui va droit au but. Un disque positif écrit après les attentats du 11 septembre à New York : "Dans les périodes de grands traumatismes, disait-il, on doit rechercher le côté optimiste de la vie".
Depuis plus de 20 ans, David Bowie incarnait à la perfection le dandy anglais extrêmement raffiné et élégant. Il formait depuis 1992 un couple ultra chic et glamour avec le top model d'origine somalienne Iman. Leur petite fille est née en l'an 2000. En juin 2004, il avait du interrompre ce qui restera sa dernière tournée mondiale. Il avait subi une intervention chirurgicale pour se faire déboucher une artère. Depuis, Bowie se faisait très discret, il vivait à New York. Il était toutefois réapparu sur scène en mai 2006, à Londres, aux côtés de David Gilmour pour interpréter deux classiques de Pink Floyd. Son dernier album sorti en janvier 2010 est le double CD de sa dernière tournée "A reality Tour". On y entend dans sa voix grave et théâtrale des versions impeccables de ses plus grandes chansons qui couvrent toute cette carrière.

avec RTL