Grèce : Le secrétaire d'Etat aux Infrastructures démissionne après des propos douteux

Grèce : Le secrétaire d'Etat aux Infrastructures démissionne après des propos douteux

Mis en cause pour des dérapages antisémites et homophobes, Dimitris Kammenos, issu du parti de droite souverainiste Anel, avec lequel Alexis Tspiras a reformé une coalition gouvernementale après sa victoire électorale dimanche, a annoncé sa démission du poste de secrétaire d’État aux Infrastructures. Il a indiqué vouloir ainsi permettre “le bon fonctionnement du nouveau gouvernement” au nom de “l’intérêt du pays”.

[spacer]

[spacer]

Auschwitz, 11-Septembre, gay pride…

En juin dernier, sur Facebook, Dimitris Kammenos avait notamment comparé le plan de redressement proposé par les créanciers européens au camp d’extermination d’Auschwitz. Un ancien député de gauche, Petros Tatsopoulos, a aussi retweeté mercredi un message de Dimitris Kammenos datant de 2013, dans lequel celui-ci assurait que 2 500 juifs employés au World Trade Center étaient absents du travail le 11 septembre 2001, soutenant ainsi la thèse d’un complot sioniste derrière cet attentat. Selon l’hebdomadaire To Vima, il avait également jugé “pathétique” la gay pride grecque, en juin.

Il s’était défendu ensuite en affirmant que ses comptes sur les réseaux sociaux étaient gérés par des adjoints, et avaient souvent été piratés. Mais, la controverse sur sa nomination a continué d’enfler toute la journée, contraignant Alexis Tsipras à intervenir alors qu’il participait à Bruxelles au sommet d’urgence sur les migrants.
Dimitris Kammenos a indiqué en démissionnant qu’il allait porter plainte contre ces présumés hackers.

avec l’AFP