Gambie: Non-lieu pour quinze hommes inculpés pour homosexualité

La Gambie a renoncé à juger quinze hommes soupçonnés d’homosexualité qui avaient été arrêtés en avril dernier, a annoncé un procureur à Serrekunda, la deuxième ville de ce petit pays ouest-africain.

Quatorze Gambiens et un Sénégalais avaient été inculpés de « pratiques indécentes dans un lieu public » sur un site touristique de la banlieue de la capitale Banjul.

Mais le directeur du parquet, Mikailu Abdullahi, a déclaré mercredi devant le tribunal de la ville: « l’Etat demande le retrait de cette affaire ». Il n’a pas précisé les raisons de ce non-lieu.

Comme dans la plupart des pays d’Afrique l’homosexualité est interdite en Gambie (où elle est passible de 14 ans de prison) en dépit des appels de la communauté internationale au respect des droits des homosexuels.

Après les arrestations, le président Yahya Jammeh avait averti les
diplomates occidentaux que son pays ne saurait être « acheté » avec de l’aide humanitaire pour accepter l’homosexualité.

En 2008, Yahya Jammeh avait lancé un ultimatum aux homosexuels, leur demandant de quitter le pays et promettant de « couper la tête » de tout homosexuel qui y serait découvert.