-->

Football : plainte contre les auteurs des banderoles et chants homophobes qui ont provoqué l'interruption du match Nice-OM

Football : plainte contre les auteurs des banderoles et chants homophobes qui ont provoqué l'interruption du match Nice-OM

Ce mercredi 28 août 2019, en dépit des alertes, la rencontre entre le club niçois et l'Olympique de Marseille à l'Allianz Riviera a été interrompue une douzaine de minutes en raison d'injures scandées à plusieurs reprises par les supporters : « Les Marseillais, c’est des pédés », « La Ligue, la Ligue on t’encule » et « Marseille, Marseille, on t’encule ».

En outre, deux banderoles portant les inscriptions « Bienvenue au groupe Ineos : à Nice aussi on aime la "pédale" », écrit en arc-en-ciel, et « LFP/Instance : des parcages pleins pour des stades plus gay », ont été déployées dans les tribunes.

Le lendemain, le procureur de la République de Nice a annoncé l'ouverture d'une enquête, confiée à la Sûreté départementale des Alpes-Maritimes, pour « injures envers un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle ».

STOP Homophobie, avec le soutien de Mousse et du Collectif Rouge Direct, a également décidé de porter plainte dans le cadre de cette enquête qui devra identifier les auteurs de ces chants et inscriptions « particulièrement outrageants et empreints de mépris dès lors qu'ils atteignent les personnes LGBT dans leur dignité personnelle », comme le souligne Me Jean-Baptiste Boué-Diacquenod.

« Nous haïssons les Messins, ces PD, ces bons à rien »

Depuis le début de la saison, deux matchs de Ligue 1 et un autre en Ligue 2 ont été suspendus en raison de ces injures, qui s’inscrivent dans un mouvement plus qu’inquiétant, alors que les agressions et discriminations LGBTphobes ne cessent d'augmenter. Une plainte a d'ailleurs été déjà déposée, avec constitution de partie civile, à l'encontre des supporters haineux qui ont provoqué, le 16 août dernier, l'arrêt du match entre Nancy et Le Mans.