«Fierté Canada» : Un grand festival LGBT pour 2017

«Fierté Canada» : Un grand festival LGBT pour 2017

En 2017, ce sera le 375e anniversaire de la fondation de Montréal, ce sera aussi le 150e anniversaire du Canada ainsi que la 10e édition de Fierté Montréal, et ce, sans parler des 50 ans d’Expo 67 ! L’occasion d'une «Fierté» toute spéciale, à l’image de l’EuroPride pour cette première édition de «Fierté Canada». Un événement rassembleur qui comprendra plusieurs volets, du 11 au 20 août en collaboration avec Fierté Montréal et Fierté Canada Pride.

«On profite de tous ces anniversaires pour créer une initiative, un happening, qui devient ainsi la plus grande célébration de la Fierté au Canada. On désire ici mettre sur pied un événement du style EuroPride, mais qui se déroulera à chaque quatre ans dans une ville différente. Ce sera une sorte de festival sportif, une foire alimentaire, une conférence sur les droits LGBT, comme lors des Outgames, et bien entendu la semaine de la Fierté avec ses spectacles et le défilé…», d’expliquer très enthousiaste le président de Fierté Montréal, Éric Pineault.

Le tout a été officialisé lors de la conférence annuelle des comités de la Fierté du pays, Fierté Canada Pride – InterPride Région 7, tenue du 18-23 février dernier à Saskatoon.

Ce congrès regroupe 28 organisations en ce moment, et une association de Sherbrooke devrait faire sa demande d’adhésion. «C’est un vrai projet porteur pour la communauté LGBT montréalaise, continue M. Pineault. Nous en parlons depuis un an environ avec nos confrères des autres villes et, peu importe avec qui nous discutons, tous sont emballés par l’événement et veulent que cela réussisse, y compris ici même où les gens nous appuient.»

La prochaine étape après l’approbation à Saskatoon sera une tournée internationale qui comprendra la rencontre de l’InterPride, à Las Vegas en octobre prochain, et la réunion suivante, en 2016, à Montpellier en France. «On profitera de Montpellier pour faire la promotion de ce grand festival LGBT francophone en Amérique du Nord et inviter les Français à y participer», dit Éric Pineault.

Et face à la Ville de Montréal, comment les choses se présentent ? «Nous avons déjà parlé au maire Denis Coderre qui est très content du projet et qui nous appuie donc, du côté de la Ville, il n’y a pas d’obstacle. Tourisme Québec et Tourisme Montréal nous appuient également et ce dernier était là avec nous à Saskatoon pour nous épauler justement», souligne Éric Pineault.

Mais financièrement parlant, on veut s’assurer que les fonds seront là pour mener à bien ce festival de 2017. «Nous espérons pouvoir négocier des ententes avec nos partenaires et commanditaires pour que cela couvre une période de trois ans à partir de 2016 jusqu’à 2018 parce qu’on a vu comment cela affecte Toronto après le WorldPride de l’an dernier où l’on a de la misère à trouver des fonds parce que tout a été mis l’an passé…», note le président de Fierté Montréal.

Comme si tout cela ne suffît pas, il y aura une surprise ! Si le cœur des festivités demeure le square Émilie-Gamelin en prio-rité, donc à l’entrée du Village gai, «comme on attend beaucoup de monde cet été-là, il y aura une seconde scène qui aura sa place au Quartier des spectacles, on devrait l’utiliser dès 2016», confie M. Pineault. C’est qu’on pense que cet événement hautement touristique attirera plus de 800 000 personnes du reste du Canada, du Québec, des États-Unis et d’ailleurs aussi. C’est donc toute une nouveauté que vient de nous annoncer ici le président de Fierté Montréal !

www.fiertemontrealpride.com
http://www.fugues.com