Exécution d’un Américain qui avait tenté de justifier son crime par un accès de « panique homosexuelle » (VIDEOS)

Robert Van Hook, 58 ans, avait été condamné à mort pour avoir poignardé et mutilé David Self, 25 ans, qu'il avait rencontré en 1985 dans un bar gay de Cincinnati, rappelle l'AFP. L'homme a été exécuté, dans sa prison de Lucasville (dans l'Ohio), ce mercredi 18 juillet 2018, devant une dizaine de témoins, dont la famille de M. Self. Il s'est excusé, en larmes.

Ses avocats ont essayé d'atténuer les violences commises, par « sa révulsion pour les actes homosexuels ». Une ligne de défense extrêmement controversée mais qui a toutefois permis aux États-Unis à des meurtriers d'avoir une peine allégée, pour un « état de panique causé par des avances d'une personne du même sexe ».

Le « concept », fortement critiqué par des organisations de psychiatres ou d'avocats, est absent des codes pénaux américains. Certains États ont d'ailleurs adopté une législation interdisant expressément son recours.

Les commentaires sont fermés.