En Italie, « gays » et « animaux domestiques » interdits de séjour dans certaines « maisons d'hôtes »

En Italie, « gays » et « animaux domestiques » interdits de séjour dans certaines « maisons d'hôtes »

>> Calabria, coppia omosessuale respinta da struttura presso Tropea: « Qui no animali né gay »

[spacer]

Gennaro et son compagnon, trentenaires vivant depuis 7 ans « une histoire d’amour à distance », s’étaient prévus un week-end pour se retrouver quelques jours en Calabre, dans le sud de l’Italie, et avaient donc réservé pour la fin août une chambre en ligne, dans un Bed & Breakfast de Santa Maria, près de la station touristique de Tropea.

Récemment restauré, avec piscine, annexe indépendante, et plage à proximité, le lieu semblait idyllique. Mais lorsque le loueur a recontacté les deux hommes pour s’accorder sur les derniers détails, s’apercevant qu’ils étaient homosexuels, l’individu a coupé court à la discussion, avant de « s’excuser » : « C’est la première année que nous ouvrons, les travaux se sont achevés en mai. Au risque toutefois de paraître d’un autre âge, nous n’acceptons ni gays ni animaux de compagnie. »

Entre mauvaise surprise et déception, le couple n’a pas répondu, mais annulé la réservation, pour ensuite adresser des copies de la conversation échangée sur l’application Whatsapp à l’association LGBTI Arcigay.

« Imaginez les conséquences d’un tel message sur un jeune ou plus sensible sur la question de l’orientation ? Il n’était pas utile de polémiquer avec le propriétaire, mais bien nécessaire de dénoncer ce genre de discrimination » et la maison de vacances, s’est indigné Gennaro dans la presse.

« Personne ne devrait se sentir « rejeté » de cette façon. J’ai fait mon coming-out il y a déjà 12 ans. Mais en lisant ce commentaire, j’ai immédiatement pensé à ces panneaux que les nazis affichaient sur les façades des magasins stipulant « interdit aux chiens et aux juifs ». 70 ans se sont pourtant écoulés depuis. Mais certains n’en ont tiré aucun enseignement. L’argent que nous aurions donné pour la location aurait-il été différent de celui d’un couple hétéro? »

Les deux hommes ont rapidement retrouvé un hôtel et toujours en Calabre.

Joëlle Berthout
stophomophobie.com