En Inde : des milliers de manifestants pour célébrer la neuvième « Pride » de Bombay, sous le signe de la dépénalisation

En Inde : des milliers de manifestants pour célébrer la neuvième « Pride » de Bombay, sous le signe de la dépénalisation

>> Mumbai celebrates 9th annual pride parade

Quelque 7000 personnes se sont réunies samedi dans les rues de Bombay pour célébrer la neuvième parade annuelle LGBT, organisée par le collectif Queer Azaadi Mumbai, avec l'espoir d'une dépénalisation en ligne de mire, indique The Times of India, qui note une forte participation d'alliés hétérosexuels.

Plus tôt cette semaine, les partisans de la cause saluaient la décision de la Cour suprême dans sa volonté de « réétudier la loi qui fait de l'homosexualité un crime ». Ils espèrent pouvoir obtenir l’abrogation de cette législation qui remonte au XIXe siècle.

« C'était un moment réjouissant et plutôt positif », confie Parmesh, qui a marché pour l'amour, la liberté et l'égalité. « Nous avons eu l'opportunité de bénéficier d'un moment rien qu'à nous, où chacun pouvait enfin être tel qu'il ou elle le souhaitait, et c'était merveilleux », ajoute une autre manifestante, heureuse de constater que de nombreuses personnes hétérosexuelles avaient rejoint l'événement, refusant de sombrer dans la haine.
« Rassurant effectivement de voir autant de gens de tous les horizons fiers de soutenir le mouvement », confirme Ashok Row Kavi, un vétéran des droits des personnes LGBT+, également cité par le journal.

Parmi les autres invités de l'événement, le célèbre prince indien ouvertement homosexuel, Manvendra Singh Gohil, activiste des droits LGBT et de la lutte contre le VIH. Ainsi que les acteurs Manoj Bajpai et Rajkummar Rao, à l'affiche de « Aligarh », biopic bollywoodien sur la vie de Shrinivas Ramchandra Siras, professeur au sein de la prestigieuse université musulmane d'Aligarh, dans le Nord de l'Inde, suspendu en 2010 pour « faute grave », en raison de son orientation sexuelle.

L'homme de 64 ans avait été surpris avec son amant et filmé par deux journalistes, qui avaient ensuite transmis les bandes à la direction de l'université. Quelques jours plus tard, après 22 ans de loyaux services, Shrinivas Ramchandra Siras était retrouvé mort à son domicile. Meurtre ou suicide ? Largement relayé par les médias indiens, le débat avait revêtu une ampleur nationale. Mais si la police a ouvertement soupçonné certains membres de la hiérarchie de l'université et procédé à l'époque à des arrestations, notamment des deux journalistes incriminés, l'enquête a ensuite été abandonnée.

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org

>> More straight allies are said to have joined the pride parade this year as the Supreme Court this week sent a ripple of hope to the LGBTI community as it ordered a re-examination of the colonial-era law that criminalizes gay sex.

Mumbai, the most populous city in India with an estimated city population of 18.4 million, celebrated their ninth annual LGBT pride parade on Saturday where participants gathered at August Kranti Maidan to walk to Kennedy Bridge via the Opera House and back to August Kranti Maidan.

What a beautiful it was yesterday. So joyous, so positive. Simply wonderfu - Parmesh Shahani

We created a little space for ourselves, in which we could be anybody. For an hour and a half, we could be anybody... And it was okay. Yesterday was so, so beautiful. Thank you, QAM! - iamthenose

Earlier this week, gay rights supporters celebrated the Supreme Court’s decision to refer the gay sex ban to a five-member constitutional bench.

Organized by the Queer Azaadi Mumbai collective, the march saw an estimated 7,000 participants, according to The Times of India.

According to news reports, actors Manoj Bajpai and Rajkummar Raocrew of the film ‘Aligarh’, which deals with the stigma surrounding homosexuality as well as Manvendra Singh Gohil, who’s known as the first and only openly gay Indian prince, were at the march.

Veteran LGBTI rights activist Ashok Row Kavi was quoted as saying by the Times, ‘We have had a growing number of heterosexual people participating in the Pride to show their support and that’s been a great thing.’

‘And there are people from all walks of life taking part — from students to commercial sex workers from Kamathipur,’ said the founder-chairman of the Humsafar Trust, a Mumbai-based NGO that promotes LGBTI rights.

1 Comment

Comments are closed.