-->

Emojis trop friendly : La Russie classe la plainte contre Apple, accusé de « propagande homosexuelle »

Emojis trop friendly : La Russie classe la plainte contre Apple, accusé de « propagande homosexuelle »

>> Russia has ruled that gay emojis are allowed to stay on iPhones, dropping the lawsuit against Apple.

Apple, qui a choisi en début d'année de diversifier son catalogue d’emojis, ces émoticones qui agrémentent notamment les messages et reflètent nos humeurs, était accusé par les tenants de l’ordre moral en Russie, et tout particulièrement par Yaroslav Mikhailov, un avocat et activiste Orthodoxe, ainsi que Mikhail Marchenko, un sénateur à la Chambre haute du parlement, d'enfreindre les lois du pays concernant l’obligation légale de ne pas propager de thèses ou d’idées faisant l’apologie de l’homosexualité. Ils n'appréciaient pas que des mineurs puissent avoir accès à ces représentations miniatures de personnages et déclinaisons jugés « trop spécifiques à la culture LGBT, et niant les valeurs familiales ».

Après plusieurs mois d'enquête, des experts ont finalement statué que les smileys étaient « libres d'interprétation » et ne véhiculaient pas particulièrement des comportements qui pourraient contrevenir à la législation : « Ils ne sont pas nuisibles au développement ou à la santé des plus jeunes, et si certains y voient des couples de même sexe, il peut également s'agir d'amis ou de membres d'une même famille », tout simplement.

Le tribunal a donc décidé de classer l'affaire. Si l'entreprise avait été reconnue coupable par les autorités locales, elle risquait une amende « symbolique » pouvant aller jusqu'à un million de roubles, soit un peu plus de 13 000 euros.

Facebook est également dans la ligne de mire. En juin dernier, le député Vitali Milonov, auteur de la loi sanctionnant la « propagande homosexuelle », a réclamé la fermeture du réseau pour l'exploitation justement des fameux émojis et la mise en place du filtre « arc-en-ciel », permettant aux utilisateurs d'afficher leur soutien à la décision prise par la Cour suprême des Etats-Unis de légaliser partout dans le pays le mariage entre personnes de même sexe. Il indiquait avoir saisi l’autorité russe de contrôle des médias Roskomnadzor, autorisée depuis février 2015 à bloquer l’accès à des sites internet sur simple ordre d’un procureur, si leur contenu est jugé illégal. Peu après ses déclarations, sa photo agrémentée du filtre faisait le buzz.

>> Mikhail Marchenko, a Russian senator claimed the emojis “promoted non-traditional sexual relationships, denied family values and showed disrespect for parents and other family members”.

However, the court ruled that the emojis were up for “interpretation” – arguing that the couples pictured could in fact be considered friends or family.

They added that the images do not actively promote any behaviours or violate the controversial anti-gay propaganda law.

Police in the country’s Kirov region began the investigation after ultra-Conservative activist and lawyer Yaroslav Mikhailov complained about the images.

The emojis in question included a number of same-sex couples – some with children – as well as people of the same sex holding hands.

If found guilty, Apple faced a fine of up to a million rubles (£10,000).

The politician responsible for the “gay propaganda” law – the openly homophobic Vitaly Milonov – recently said Facebook should be blocked in Russia over its rainbow filter option for profile pictures, released ahead of this year’s Pride celebrations.

The social networking site is also the subject of calls for an investigation into whether its use of ‘gay’ emojis fall foul of Russia’s controversial ban on the “promotion of non-traditional sexual relations”.

Earlier this year, the law saw five online LGBT youth support groups added to a banned list by the Russian watchdog.

Vladmir Putin has been repeatedly forced to defend the controversial law – as well as his signing of it back in 2013.