Deux soldats indonésiens condamnés à sept mois de prison pour homosexualité

Deux soldats indonésiens condamnés à sept mois de prison pour homosexualité

Deux soldats indonésiens ont été condamnés à sept mois d’emprisonnement pour avoir eu des rapports sexuels entre hommes, proscrits et considérés comme « inappropriés » dans l’armée, dont ils sont aussi bannis, rapporte le site d’informations Detik.

« Les actes sexuels déviants avec des personnes du même sexe commis par les accusés étaient très inappropriés car en tant que soldats, ils devaient montrer l’exemple (…) Les actes des accusés sont contraires à la loi et à toutes les règles religieuses », a ainsi estimé le tribunal militaire dans son jugement daté du 9 novembre.

Les deux hommes, cantonnés sur l’île de Java, avaient intégré l’armée l’année dernière.

En 2020, Amnesty International avait recensé au moins 15 affaires similaires, au sein de la police indonésienne également. « C’est une tendance en hausse, et le cas des deux militaires n’est que la « pointe de l’iceberg » », a souligné le directeur d’Amnesty International pour l’Indonésie Usman Hamid à l’AFP.

Outre la province rigoriste d’Aceh, qui applique la charia, les relations sexuelles entre hommes restent légales dans le pays, si ce n’est que les personnes LGBT+ y subissent d’importantes discriminations et sont souvent arrêtées pour une prétendue violation de la loi anti-pornographie notamment.