-->

Covid-19 : les effets du confinement sur les homophobes

Covid-19 : les effets du confinement sur les homophobes

Répercussion indirecte du coronavirus, les courriers à caractère homophobe que l'on retrouve placardés dans son couloir, pare-brise ou sa boite aux lettres, révélant un voisinage hostile. Arnaud et Julien, originaires de Nîmes, la vingtaine, en couple, en ont été victimes. Tant de haine dans quelques lignes.

« Nous n'avons rien contre les homosexuels mais nous savons que vous serez porteur avant les autres comme le sida l'a été. Vous faites ce que vous voulez avec vos mœurs bizarres mais vous pouvez contaminer des jeunes enfants et des personnes fragilisées », peut-on lire notamment sur le message partagé ce mercredi 8 avril par les deux hommes.

Julien l'a commenté sur les réseaux, invitant le ou les auteurs à un échange, mais il insiste : Aucun changement dans ses habitudes, « Je continuerai à sortir mes poubelles. Je continuerai à taper le code pour rentrer chez moi. Je continuerai à occuper les lieux publics de la Résidence. Je porterai masque et gant jusqu'à la fin de ce Covid pour vivre et être qui je dois être. Parce que nous sommes libres. Si ce virus est très contagieux, la bêtise aussi. Merci de signer, je suis prêt à échanger avec vous, inconnu ».

Nous adressons notre soutien à Julien et Arnaud, qui devrait déposer plainte vendredi.

« Les homosexuels sont les premiers à être contaminés par le Covid-19 »

Ce courrier n'est pas anodin. Le 26 mars dernier, David, aide-soignant, Marseillais, en couple lui aussi, en a retrouvé un sur le pare-brise de son véhicule, pourtant parqué en intérieur. Les soupçons sont donc limités. David a déposé plainte et nous le soutenons.

Si vous êtes également victime de ce genre de courrier, n’hésitez pas à nous alerter.

Laissez un commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.