« Comment annoncer son homosexualité à ses enfants ? » : le témoignage de Lionel dans « Mille et une vies » (VIDEO)

 

Il n’a pas hésité une seconde lorsqu’on lui a proposé de participer à l'émission sur France 2 pour évoquer son parcours, sa vie de famille, les réactions de ses proches après son coming-out. A 65 ans, père et grand-père (à droite sur l'image), il a voulu passer un message : « assumez-vous dès que possible ».

Le cheminement n’a pas été simple et les premières sensations, plutôt confuses. Jusque ce premier amour d’un garçon à 18 ans. Il en parle à ses parents, « très ouverts alors que d’un milieu catholique très pratiquant ». Ils le renverront toutefois vers le prêtre, un médecin, le conseiller du lycée… « On m’a dit que ça allait passer ».

Il se marie en 1973, à l’âge de 22 ans. « C’était finalement le bonheur... J’allais pouvoir avoir des enfants ». Il en aura deux effectivement. Mais la vie de couple s’étiole et Lionel rêve au prince charmant. « Plus le couple se désagrégeait, plus j’y pensais », explique-il sur Nordeclair. Après quinze ans de mariage et le bonheur d'une vie de famille, il se lance à la recherche du temps perdu. « Je me disais que je pouvais encore plaire ».

Mais la parade d'une double-vie ne lui convient guère. Il finit par l'annoncer à son épouse. « Cela a été une catastrophe, elle ne s’y attendait pas ». Ce sera l'une de ses plus « profonde douleur » que de la rendre malheureuse, raconte-t-il, même si ce n’était pas volontaire. Elle demandera le divorce et Lionel finira par obtenir la garde alternée, « novateur pour l’époque ». Privé de ses enfants, il n'aurait pas survécu ni d'ailleurs supporté « un rejet ». Sa cadette, alors âgée de 8 ans, « avait deviné par elle-même ». « Pour l’aîné, 14 ans, cela avait été plus difficile. Il fallait lui dire, mais je n’y arrivais pas. Mais il avait compris aussi que je préférais les hommes ». Le temps a bien fait son œuvre et aujourd’hui, il vit avec son compagnon, régulièrement entouré par ses cinq petits-enfants.

« Je me suis rendu compte que d’autres personnes étaient comme moi : parent et homosexuel. Ils sont nombreux à ne pas réussir à faire leur coming-out. C'est pourtant très difficile de vivre avec un secret pareil », poursuit Lionel. « Il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt. » C'est pour cette raison qu'il a décidé de témoigner dans Mille et une vies, avec d'autres parents LGBT, dont Nathalie et sa fille Charlotte, qui en apprenant l'homosexualité de sa mère, va culpabiliser, s'imaginant avoir été la cause du mal-être de sa mère et de l’avoir enfermée dans un rôle qui ne lui convenait pas...

Première diffusion sur France 2 ce vendredi 17 mars à 14h.

Joëlle Berthout
stophomophobie.com

Les commentaires sont fermés.