« Un vaccin contre l’homosexualité existe ?! » : Si vous en doutiez, l'homophobie est bien une maladie mentale !

« Un vaccin contre l’homosexualité existe ?! » : Si vous en doutiez, l'homophobie est bien une maladie mentale !

Parler de vaccination des enfants pour lutter contre leur orientation sexuelle, en prônant de fausses études… c’est normal ? Sur le site Christnews, assez miteux comme d’habitude, un article intitulé à grands coups de provocation : « Un vaccin contre l’homosexualité existe, il faut autoriser sa vente en France ! »

C’est ce que laisse supposer le titre, en faisant référence à un autre « billet » complétement « bidonné » de 2014. Mais ensuite, il y a une précision : « Si ce vaccin existe bien et est efficace, il est temps que la France autorise sa commercialisation. Comme le dit bien souvent le lobby LGBT, l’homosexualité n’est pas un choix mais est « naturel » et il est donc possible de le soigner comme n’importe quelle maladie. »

Mais alors pourquoi un vaccin pour contredire le naturel ?

Capture d’écran 2015-11-20 à 06.38.41Selon Christnews, de nombreux « patriotes » appelleraient aujourd’hui le gouvernement français « à offrir la liberté aux parents de vacciner leurs enfants » :

« Le docteur Dimitri Yusrokov Slamini de l’Institut Russe de Médecine à Novosibirsk et son équipe ont découvert un vaccin qui pourrait empêcher l’homosexualité de se développer chez les enfants. Plus tôt l’enfant est vacciné, moins il aurait de chances de devenir homosexuel. L’injection spécifique de testostérone aide à empêcher le développement artificiel de désordre endocrinien qui serait la cause principale du début de la maladie. Cette grande avancée a attiré de nombreuses critiques du monde lesbien, gay, bisexuel et transgenre (LGBT). »

Et la pseudo rédaction accuse ensuite les médias d’être sous le joug du « politiquement correct », en invitant les lecteurs à adhérer à leur chaîne YouTube, qui a eu « le courage de dire NON aux instructions des lobby LGBT. » C’est à dire, de ne pas suivre les consignes des journalistes pro-égalité incitant leurs collègues à maîtriser leurs « vocabulaire » lorsqu’il s’agit d’évoquer les « personnes LGBT ».

On aurait pu bien en rire, si ce n’est que derrière ces infâmes publications, il y a malheureusement des gens suffisamment malades pour prêcher ce genre de désintox, sans être ensuite inquiétés ensuite d’en « contaminer » d’autres. Parce qu’il y a malheureusement des individus qui risquent, et nous l’avons déjà constaté, de croire à ce genre d’hérésies. Imaginez alors le danger pour les enfants « soupçonnés d’homosexualité » ?

Mais à l’heure où notre gouvernement semble convaincu de l’utilité de faire bloquer les « immondices » qui fleurissent sur le net, en appâtant les plus fragiles pour faire mousser leurs « stats »… rappelons le : ce n’est plus de la liberté d’expression, c’est dangereux et pas franchement « catholique ».