Balkans : La capitale du Monténégro accueille sa première Gay Pride le 20 octobre

Balkans : La capitale du Monténégro accueille sa première Gay Pride le 20 octobre
La capitale du Monténégro, Podgorica, accueillera le 20 octobre sa première Gay Pride, après que celle organisée en juillet dans la ville côtière de Budva eut été émaillée d’incidents, ont indiqué jeudi les organisateurs.

« Les préparatifs sont en cours », a déclaré à l’AFP Danijel Kalezic, responsable de l’organisation de la manifestation.

Les militants des organisations LGBT estiment que cette première Gay Pride organisée dans la capitale de cette jeune ex-république yougoslave indépendante depuis 2006, représentera « un test de la volonté des autorités » de garantir les droits des minorités sexuelles.

« Les promesses verbales (des autorités, ndlr) sont une bonne chose, mais dans la pratique les personnes LGBT ne ressentent pas beaucoup de changements. Elles vivent toujours dans la discrimination et la peur », affirme Danijel Kalezic. L’organisation d’une Gay Pride à Podgorica a le soutien de « toutes les institutions de l’État », a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre de l’Intérieur Rasko Konjevic a annoncé que la police était en train d’évaluer la situation sécuritaire avant d’accorder son feu vert au déroulement de cette manifestation.

En juillet, des heurts avaient opposé la police monténégrine à une centaine de personnes hostiles au déroulement de la Gay Pride organisée à Budva (photo).

La communauté homosexuelle mène une vie très discrète au Monténégro, petit pays de 650.000 habitants, redoutant de faire l’objet d’agressions et ne faisant pas confiance aux autorités pour les protéger.

Selon des sondages, 70% des Monténégrins considèrent toujours l’homosexualité comme une maladie. La perception de la communauté homosexuelle est plus ou moins similaire dans l’ensemble des pays des Balkans.

Une Gay Pride prévue samedi dernier à Belgrade a été interdite pour la troisième année consécutive, les autorités redoutant des incidents de la part de groupes extrémistes.

(Source AFP)