Après son interdiction en Tunisie, « Call me by your name » déprogrammé du Festival de Beijing (VIDEO)

Après son interdiction en Tunisie, « Call me by your name » déprogrammé du Festival de Beijing (VIDEO)

>> Call Me By Your Name, winner of this year’s Oscar for best adapted screenplay, is the latest such film to be censored in China.

Oscarisé ce 4 mars, mais déjà censuré par le ministère de la Culture tunisien, la veille de sa première projection à Tunis, le film de Luca Guadagnino, « Call me by your name », idylle naissante entre deux hommes, Elio et Oliver, vient également d'être retiré du Festival International du Film de Beijing. Les organisateurs l'avaient annoncé en programmation, lors de l'événement du 16 au 23 avril prochain. Mais ils se sont « brusquement » rétractés, jugeant la romance « déviante ».

L'homosexualité n'est pourtant pas illégale en Chine, décriminalisée en 1997. Mais le gouvernement entretient « une longue histoire de censure ». Et cette décision intervient en plein durcissement du contrôle sur l'industrie. Toute évocation de « coming-out » ou « couple gay » est d'ailleurs interdite depuis l'année dernière dans les séries et productions télévisuelles. Impliquant des « moments intimes », ces « relations homosexuelles » sont considérées comme des « contenus pornographiques » ou « vulgaires », au même titre que l'inceste et les abus sexuels. Et les « thérapies de conversion », très officiellement prohibées, toujours « en vogue ».

Pas de quoi déprimer néanmoins pour le film. Plébiscité par la critique et le public, la suite en série de chapitres, « avec un ton différent », est en cours d'écriture.

Anne V. Besnard
stophomophobie.com