Apologie du viol et de l'homophobie sur Europe 1 : Nicolas Canteloup et son équipe « présentent des excuses »

Apologie du viol et de l'homophobie sur Europe 1 : Nicolas Canteloup et son équipe « présentent des excuses »

Après l'interpellation violente d'un jeune homme de 22 ans lors d'un contrôle ce 2 février dans la cité des 3000, à Aulnay-sous-Bois, quatre policiers ont été mis en examen pour violences volontaires, dont un pour viol. L'agent a plaidé « un geste accidentel » mais il est soupçonné d'avoir volontairement introduit une matraque télescopique dans le rectum de la victime, qui tente de se remettre des séquelles ayant entraîné 60 jours d'Interruption totale de travail (ITT). Le président de la République François Hollande l'a par ailleurs rencontré mardi.

Dans sa chronique « La revue de presque », sur Europe 1, Nicolas Canteloup est revenu ce mercredi matin sur l'affaire :

« Le rôle de la police, ce n'est pas de mettre des matraques dans les fesses... Maintenant, je tiens à m'adresser à la population gay de ce pays : ce n'est pas la peine non plus de chercher un deux-pièces sur Aulnay centre, la police ne recommencera plus. C'était un accident, pas une pratique courante sur Aulnay-sous-bois... J'ai rendu possible le mariage gay. Donc avec cet épisode de la matraque, si Théo, après réflexion, se découvre des sentiments pour le policier qui lui a introduit la matraque... Eh bien ils pourront, grâce à moi, s'épouser en toute légalité ! »

Une blague homophobe, rapidement condamnée par les internautes et la Société des rédacteurs de la radio indignée, décrivant un « malaise réel au sein de la rédaction ». C'était « un très gros dérapage ce matin, évidemment involontaire. Une très mauvaise inspiration qui ne nous ressemble pas. On pensait que c'était trash, c'était juste pas drôle et vulgaire. Très sincèrement désolé », a déclaré ensuite l'humoriste, en partageant « sans autre commentaire » sur son compte Twitter le communiqué également repris sur le site d'Europe 1.

Peut-on rire de tout et prétendre que c'était involontaire lorsqu'on est un rôdé du système ? C'est au Conseil supérieur de l'audiovisuel de se prononcer.

Nous souhaitons le meilleur rétablissement possible à Théo.

Valentine Monceau
stophomophobie.com