Anthony Avalos, 10 ans, battu à mort pour avoir notamment confié à sa famille qu’il « aimait les filles et les garçons » (VIDEO)

L'enfant a été retrouvé inconscient à son domicile de Lancaster, au nord de Los-Angeles, peu après midi, le 20 juin dernier. Sa mère, Heather Barron, a appelé les services d'urgences, prétextant une « chute ». Il souffrait effectivement d'un « traumatisme crânien » et d'une « hémorragie cérébrale », mais son corps était aussi couvert d'entailles, ecchymoses et brûlures de cigarette. Il est décédé le lendemain à l'hôpital.

Une mort « suspecte » pour les enquêteurs qui ont arrêté, ce mercredi 27, le petit ami de la mère, Kareem Leiva, 32 ans, suspecté du « meurtre ».

L'homme a des antécédents criminels et selon certains membres de la famille, il battait ses huit enfants, tous replacés depuis en foyer d’accueil. Anthony était la « cible » récurrente, à un niveau plus élevé de violence. Il venait de confier à sa mère qu'il « aimait les filles mais aussi les garçons ».

« Allégations » corroborées par les services de l'enfance et de la famille du comté : « Il s’interrogeait ouvertement sur son orientation sexuelle ».

Martyrisé par ses deux parents, privé de nourriture ou gavé aux « ordures », il aurait en outre été abusé. Plus d'une dizaine de signalements depuis 5 ans, pour négligence et maltraitance, dont 8 pour « atteintes sexuelles ». Mais rien n'a suivi et la situation s'est empirée.

L'affaire rappelle celle du petit Gabriel Fernandez, 8 ans, de Palmdale, au nord-est de L.A., retrouvé inconscient, là aussi, crâne fracturé avec plusieurs côtes brisées.

Déclarés coupables de meurtre au premier degré, la mère, Pearl Fernandez, 34 ans, et son compagnon, Isauro Aguirre, 37 ans, ont été respectivement condamnés à la prison à vie et à la peine capitale.

Gabriel avait alerté sa maitresse, son entourage, son grand-père, qui ont prévenu les services sociaux. Mais les agents, ainsi que leurs superviseurs, n'ont « jamais rien remarqué ». Ils ont notamment été accusés de « falsification des dossiers publics ».

Valentine Monceau
stophomophobie.com


Les commentaires sont fermés.