@_LeRefuge <3 Témoignage de Steven : « Je vais remonter un peu avant... que j'ai pensé que j'étais gay. "

@_LeRefuge <3 Témoignage de Steven :  « Je vais remonter un peu avant... que j'ai pensé que j'étais gay. "

« Je vais remonter un peu avant, dans mon passé, un peu avant que j’ai pensé que j’étais gay.

Déjà j’étais grand, surtout plus grand que ceux de mon âge et il m’arrivait d’avoir des petites insultes très gentilles je trouve, du genre « grande perche ». En plus de ça, j’étais plus mature et plus « intelligent » que les autres. J’étais souvent avec des filles, je préférais la compagnie des filles à celle des garçons, mais je n’ai eu le droit à rien de bien grave par rapport à ma fréquentation des filles à la place des garçons. Tout ça c’était en primaire bien sûr, donc rien de bien grave.

Mais le collège a été, sur le moment, révélateur. Je suis sorti avec une 5ème quand j’étais en 6ème et, après l’avoir quittée, je n’avais plus de regard pour les filles. J’avais un ami dont j’étais proche et j’ai pensé que je l’aimais, alors que c’était tout simplement un ami auquel je tenais beaucoup. C’est à partir de ce moment que je me suis demandé si je ne préférais pas les mecs aux filles. Et bingo, pas raté ! J’ai, disons, aimé plusieurs garçons, ou plutôt je n’avais de regard que pour eux. Mes yeux en ont profité un max. Bien sûr mon coming out auprès de mes amis était déjà fait. Il s’est très bien passé, je n’ai pas eu de problèmes à leur dire que je ne sortirai jamais avec des filles. Pour moi, c’est disons tout à fait normal que j’aime les mecs ! Je ne sais pas mais je me sens bien dans ma peau et je me suis toujours senti bien, jamais je n’ai senti que j’étais mal dans ma peau par rapport à mon homosexualité.

Disons qu’environ 2 ans après avoir pensé que j’étais gay, je n’en pouvais plus de le cacher à mes parents. Alors, j’ai essayé de faire un « co » en douceur et digne de ce nom. Depuis quelques mois j’écrivais ce que je ressentais et je me suis mis à écrire des poèmes. J’en avais un de très explicatif sur le fait que je préférais les mecs aux filles, et je l’ai fait lire à ma mère pendant que j’étais en cours. Sa réaction m’a frustré, c’était un truc de malade. Elle était en train de me dire tout et n’importe quoi : que j’étais trop jeune, qu’une relation homosexuelle était dure à vivre et tout plein de trucs comme ça. J’ai même fait un test sur internet pour savoir si j’étais gay, juste pour lui faire plaisir. Ce test était juste marrant ! Au final, ma mère « oubliait » et me disait tout pour faire croire que je sortirai avec une fille. Puis elle s’est calmée et s’est mise à penser que je pouvais autant ramener un mec qu’une fille à la maison.

Pour mon père c’était juste génial ! Il a pris ça hyper bien, il m’a même dit : « Tu sais, il faut nous laisser le temps de digérer ça ». Enfin, je ne fais pas du mot à mot mais il prend ça comme ça. Lui, il s’en fout de qui je vais ramener à la maison, même s’il aurait préféré « une blonde à forte poitrine ». Mais c’est lui qui prend et a pris ça avec le plus de délicatesse.

Bref, je fais partie de ceux qui ont eu de la chance et je suis de tout cœur avec ceux qui n’ont pas eu la même chance que moi, avec ceux qui n’ont pas pu, au minimum, être reconnus par leurs parents. Je suis aussi de tout cœur avec tous ceux du Refuge ! Tous ceux qui travaillent ou qui sont hébergés ! Je souhaiterais vraiment faire des dons d’argent mais je n’ai pas la possibilité. En tout cas, je fais tout mon possible pour faire tout ce qui est possible !

Si des jeunes souhaitent parler et se confier à des gens de leur âge ou même souhaitent rencontrer des gens de leur âge, je serai là pour les aider ! Je soutiens Le Refuge de tout mon cœur ! Bonne chance à vous tous ! »

>> Nous vous rappelons que le Refuge doit faire face à une baisse de ses subventions malgré la hausse des appels de jeunes en danger.

5 à 10 appels d’urgence par jour, autant qu’en janvier 2013. Des chiffres qui donnent le tournis, dans l’indifférence générale des élus dont les sourires restent figés devant les caméras internationales du Mariage pour Tous. Derrière ce grand pas en avant vers l’égalité, se cache une sombre réalité sociale et sociétale.

Les Pouvoirs Publics devront y faire face, tôt ou tard… Espérons que Madame la Ministre Cécile Duflot entende les appels de tous ces jeunes.

Soutenons l’association comme on peut : http://le-refuge.org/