-->

Un millier de manifestants dans les rues de La Havane, pour la «8e marche contre l'homophobie et la transphobie»

Un millier de manifestants dans les rues de La Havane, pour la «8e marche contre l'homophobie et la transphobie»

>> More than 1,000 lesbian, gay, bisexual and transgender Cubans have marched through the streets of Havana to protest against discrimination.

Ce samedi, la capitale cubaine était en ébullition : Des mariages homosexuels à valeur symbolique ont été organisés samedi à Cuba à l'occasion de la journée nationale contre l'homophobie, une initiative de la sexologue cubaine Mariela Castro, fille du président Raul Castro et partisane des unions entre personnes du même sexe.

Il faut "parvenir à ce que la société cubaine toute entière se sensibilise à ces sujets, s'éduque, comprenne", a déclaré Mariela Castro, députée et directrice du Centre national d'éducation sexuelle, qui se bat depuis des années, sans succès, pour la légalisation du mariage homosexuel.

"Il faut continuer à faire du bruit pour que (cette question) avance", a-t-elle ajouté.

Microphone en main, un couple de lesbiennes se regardait tendrement, se promettant fidélité, tandis qu'un pasteur protestant célébrait leur union.

Deux hommes jeunes franchissaient eux aussi le pas, les doigts entrelacés : "Manuel, je promets de d'aimer infiniment et sans rien te cacher", disait l'un, avant de recevoir une promesse similaire de son compagnon, Lachi, et de l'embrasser sous les applaudissements des personnes présentes.

"Tout en nous, dans nos relations, est béni par Dieu, donc nous bénissons toutes les personnes dans cet espace", a déclaré la pasteure Cary Jackson, qui a fait le déplacement depuis New York pour participer à cette célébration.

"Je suis père d'une fille qui a beaucoup souffert d'être chrétienne, mais aussi d'être lesbienne", a confié le révérend cubain Raul Suarez, également député.

Outre ces mariages symboliques, une manifestation a réuni un millier de personnes qui ont défilé en dansant dans les rues du centre de La Havane, pour combattre une homophobie encore très présente dans une partie de la société cubaine.

"Socialisme oui, homophobie non", ont chanté les participants, dansant au son des tambours africains.

Le défilé, qui célébrait cette année sa 8e édition, a reçu cette fois le soutien inédit de la centrale syndicale d'Etat CTC (Centrale de travailleurs de Cuba).

De tous les domaines dans lesquels Cuba a changé depuis que Fidel Castro a quitté le pouvoir, les mesures d'amélioration des droits des personnes LGBT sur l'île sont quelques-unes des plus significatifs, explique Will Grant de la BBC à La Havane.

Dans les années qui ont suivi la révolution de 1959, les homosexuels étaient envoyés dans des camps de travail, mesure que l'ancien président Fidel Castro a plus tard condamnée.

STOP HOMOPHOBIE​
avec l'AFP

>> The event was organised by President Raul Castro's daughter, Mariela Castro.

Although same-sex marriage remains illegal, dozens of couples took part in symbolic gay weddings presided over by religious leaders from Cuba and the US.

Two years ago, Cuban law banned workplace discrimination based on sexual orientation.

The wedding ceremonies at the Eighth Annual March against Homophobia and Transphobia were a form of protest at the fact that gay marriage and same sex unions are still illegal in Cuba.