Ukraine : l'ONU dénonce le projet de loi qui discrimine les homosexuels

Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme a dénoncé vendredi l’adoption en première lecture par le parlement ukrainien d’un projet de loi sur l’homosexualité qu’il a qualifié de « clairement discriminatoire ».

« Nous regrettons » que le projet de loi adopté le 2 octobre, « criminalise toute référence à l’homosexualité d…
ans les médias ou dans le domaine public », a indiqué un porte-parole du Haut-Commissariat, Rupert Colville, lors d’un point presse.

Il a expliqué que la loi « introduit des amendements anti-homosexuels qui sont clairement discriminatoires » et qui empiètent sur « la liberté d’expression ».

Rupert Colville a fait part de son espérance qu’une deuxième lecture du projet de loi, suite aux prochaines élections législatives du 28 octobre, permettra de « rectifier la situation ».

Le projet de loi, adopté mardi en première lecture, prévoit jusqu’à cinq ans de prison et des amendes allant jusqu’à 500 euros pour production, diffusion, vente ou importation d’oeuvres faisant de « la propagande homosexuelle ».

Ce texte a été aussitôt critiqué par l’ONG internationale Amnesty International qui l’a jugé « discriminatoire » et contraire aux engagements internationaux de l’Ukraine en matière de droits de l’Homme.

Le président du Parlement ukrainien Volodymyr Litvine a en revanche défendu l’adoption du projet de loi, estimant que l’homosexualité devait être « réservée à un petit cercle de personnes » et qu' »il ne faut pas soumettre la société à des choses qui mènent à la débauche et à l’immoralité ».