Torture : des "hôpitaux" pour "guérir" l’homosexualité

Torture : des "hôpitaux" pour "guérir" l’homosexualité

Ce sont de faux hôpitaux, illégaux. Mais de nombreux parents y ont recours en Equateur. Ils forcent leurs enfants à intégrer ces centres de tortures pour soigner leur homosexualité. Une enquête parue dans Courrier international dévoile ces pratiques, qui ont la vie dure depuis des années, et que les autorités n'arrivent pas éradiquer.

Ces centres appelés dans le pays "cures de déshomosexualisation" sont dénoncés depuis longtemps par les associations LGBT. Ainsi, Heterhomo (Égalité des Genres et des Sexualités dans le Monde de l'Éducation) explique sur son site: "Il existe dans le pays environ 200 centres de ce type. Ils se présentent sous l’apparence de centres de désintoxication, ce qui leur permet de s’abriter derrière la loi autorisant l’internement de force de toxicomanes, avec l’aval d’un juge. Il s’agit en réalité de torturer des personnes LGBT, et plus particulièrement les lesbiennes, pour tenter de les faire devenir hétérosexuel".

Courrier international publie ainsi le témoignage de María Auxiliadora, consigné dans un rapport du Tribunal pour les droits de la femme en Equateur. " Elle se souvient d'un traitement nommé "l'aurore" parce qu'il était administré après minuit. Elle était jetée à terre nue, les bras derrière le dos et la tête sur le sol. On la traitait de "mâle" et on lui jetait des seaux d'eau glacée."

ledauphine.com