« Thérapie » de conversion : un psychiatre suspendu pour abus sexuel à l’encontre de ses patients

« Thérapie » de conversion : un psychiatre suspendu pour abus sexuel à l’encontre de ses patients

>> Psychiatrist who treated patients for their homosexuality had sex with male patients in his office

Il exerçait depuis des années à Toronto, persuadé de pouvoir soigner les homosexuels, ou tout au moins les aider à surmonter ce « trouble » de leur orientation.

Il vient d'être épinglé par le comité de discipline de l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario qui l’a reconnu coupable et suspendu, ce 8 mars, après des relations sexuelles non-consenties avec deux de ses patients.

Les faits remonteraient aux années 1990/2000. Les plaignants, aujourd'hui la quarantaine, pensaient alors que les séances de masturbation, fellation pratiquées par le médecin, avec parfois pénétration anale, faisaient partie du traitement contre la dépression et l'anxiété, surtout « associées aux craintes d'être gay ». L'un des deux hommes n'avaient pourtant aucun doute sur sa sexualité.

Le Docteur Melvyn Iscove, 72 ans, a nié les allégations, mais annoncé son éventuel recours en appel, rapporte le Toronto Star. Il est resté évasif sur ses méthodes de guérison de l'homosexualité, mais devrait également comparaître devant la Cour, pour une autre affaire de « conduite inappropriée dans des toilettes publiques pour hommes ».

Rappelons que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a retiré en 1990 l'homosexualité de la liste des « maladies ». Et que les « thérapies » dites de conversion, avec soi-disant « vocation » de changer l'orientation sexuelle ou le genre des jeunes LGBT+, interdits en Ontario, première province canadienne à les avoir explicitement condamnées.

Valentine Monceau
stophomophobie.com