Suicide d'un jeune gay à cause de l'homophobie au lycée et sur Facebook.

Les médias l’ont appelé Davide (sa véritable identité n’a pas été révélée). Le jeune avait 15 ans et mardi dernier, il s’est suicidé dans sa maison, à Rome, en Italie après avoir subi un calvaire de la part de ses camarades de lycée.

Il a subi des persécutions homophobes pendant un an et il semblerait que personne n’ait pris sa défense. On le traitait régulièrement de pédé et on se moquait de sa façon de s’habiller L’acharnement a continué jusque sur Facebook où les bourreaux de Davide ont créé un profil pour l’humilier en mettant des photos et des données personnelles le concernant.

Davide s’est oté la vie après que des camarades l’aient insulté et après qu’une prof l’ait raisonné parce qu’il allait en cours avec des ongles peints en rose.
Le corps du Davide a été retrouvé par son père. La police étudie maintenant le compte Facebook pour l’humilier. les créateurs pourraient être accusés d’incitation au suicide. Les camarades et les profs nient toute implication dans le drame.

En réaction de nombreux internautes ont réagi. Sur Facebook, de nombreux utilisateurs ont mis du rose sur leur page et ont diffusé le slogan « Je suis le garçon aux pantalons roses.

Le projet européen Niso de lutte contre la discrimination homophobe ont donné des résultats explicites. Deux personnes LGBT sur trois (73%) ont affirmé avoir subi une quelconque forme de discrimination homophobe. Le projet Niso a aussi révélé que l’école (à 43%) et la famille (à 37%) sont les lieux où sont le plus tenus de propos discriminatoires envers les homosexuels.