« Quand on a 17 ans » ou l'histoire de deux adolescents qui font « l’expérience de leur incompatibilité » (VIDEOS)

« Quand on a 17 ans » ou l'histoire de deux adolescents qui font « l’expérience de leur incompatibilité » (VIDEOS)

Le 30 mars sortira dans les salles, « Quand on a 17 ans », réalisé par André Téchiné et coscénarisé par Céline Sciamma, avec notamment Sandrine Kiberlain, Kacey Mottet Klein et Corentin Fila. C’est l’histoire d’un adolescent adopté qui marche deux heures chaque jour pour aller au lycée, et un autre plus choyé et protégé : une superposition subtile entre l’exclusion sociale et affective.

[spacer]

[spacer]

Deux vies très différentes qui vont se croiser :

Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom, adopté par cultivateurs qui vivent isolés dans les montagnes pyrénéennes et dont la mère est malade. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va se troubler lorsque la mère de Damien décide de recueillir ce dernier sous leur toit.

En communion physique et presque mystique avec la nature, Tom devient un enfant « sauvage » et violent, dès qu’il quitte cet environnement. Damien, le blondinet chétif, en est l’envers arrogant : l’exemple du jeune citadin, provincial cultivé qui rêvasse dans sa chambre sous un poster de Bowie grimé en Aladdin Sane, et tape contre un punching ball pour se fortifier.

De cette relation difficile entre les deux garçons, surgissent un jour l’attirance et le désir. « C’est l’adolescence, c’est l’âge où tout à coup on découvre de plus en plus qui on est, quels sont nos désirs, vers quoi on est attiré » , explique Sandrine Kiberlain.
Le film décrit cette période charnière avec beaucoup de finesse sans tomber dans le voyeurisme.

[spacer]

[spacer]

Invité de RTL, le réalisateur pose les bases de son film : « C’est, au départ, l’histoire de deux adolescents qui font l’expérience de leur incompatibilité. Ça passe par des combats, des bagarres et une violence qui devient leur seul mode de communication ». L’entourage a beau intervenir, « eux persistent dans leur violence » : « Ils veulent aller jusqu’au bout » !

[spacer]

[spacer]

Le cinéaste ne s’attarde pas sur les raisons de l’animosité entre les personnages de Damien et Tom car il a voulu « laisser la liberté au spectateur” de les imaginer. Bien sûr, les relations évoluent au cour du film. Révélation, refoulement puis acceptation de leur homosexualité… le scénario construit progressivement un schéma subversif de redistribution familiale. C’est en effet quand les personnages eux-mêmes n’ont plus l’air très sûrs de leur rôle (qui est la mère de qui ? Qui est amoureux ou pas ?) que le film offre sa meilleur pirouette.

« Quand on a 17 ans » d’André Téchiné sortie en salle le 30 mars 2016.