Qatar 2022 : Quand un spectateur interrompt le match Portugal-Uruguay avec un drapeau « arc-en-ciel »

Qatar 2022 : Quand un spectateur interrompt le match Portugal-Uruguay avec un drapeau « arc-en-ciel »

Il s’appelle Mario Ferri, il a 35 ans, c’est un italien, supporter de foot et militant de longue date pour les droits humains. Et ce lundi 28 novembre, défiant les sanctions, la FIFA et le Qatar, il a surgi sur la pelouse du Lusail Stadium, brandissant un drapeau « arc-en-ciel », en plein match opposant le Portugal à l’Uruguay, devant les joueurs médusés, avant de se faire plaquer par les agents de sécurité.

Il portait également un t-shirt Superman, avec des inscriptions appelant à sauver l’Ukraine et sur le dos, à soutenir les droits des femmes en Iran. La plupart des chaînes ont immédiatement coupé la transmission, mais les photographes sur le terrain ont relayé l’intégralité de sa course.

C’est finalement l’arbitre qui a ramassé le drapeau pour le poser sur le côté du terrain, avant qu’un membre du personnel du stade ne vienne le récupérer. Les organisateurs se sont vivement excusés, et après quelques secondes, le match a repris.

Mario Ferri, célèbre en Italie pour ses « irruptions », s’était déjà distingué lors de la Coupe du monde de 2014 notamment, en interrompant le match Belgique/USA pour dénoncer la violence qui sévit dans les favelas du Brésil, et la situation des enfants qui en sont issus.

A vouloir interdire ces symboles, le Qatar les a finalement promus. Rappelons que l’homosexualité est illégales au Qatar. Et bien que la FIFA laisse penser que les couleurs arc-en-ciel sont désormais autorisées dans les stades, les témoignages sur place continuent d’affirmer le contraire.