-->

Propos sexistes et homophobes dans la police : un second groupe Facebook mis en cause, STOP homophobie, Mousse et FLAG! portent plainte

Propos sexistes et homophobes dans la police : un second groupe Facebook mis en cause, STOP homophobie, Mousse et FLAG! portent plainte

Ce vendredi 5 juin 2020, les associations STOP homophobie, Mousse et FLAG ! ont porté plainte auprès du Procureur de la République de Paris suite aux révélations, la veille, du site d'information StreetPress, concernant un groupe Facebook privé « TN Rabiot Police Officiel », où plus de 8000 membres, dont une majorité de policiers et gendarmes, s’échangeraient des propos à caractère sexiste et homophobe. Ce lundi 8, Streetpress révèle l’existence d’un second groupe Facebook similaire, baptisé « FDO 22 unis » et comportant plus de 9000 membres des forces de l’ordre.

C'est un fonctionnaire de police se disant « désabusé par le racisme qui mine l’institution policière » qui a donné l'information. Mais, contrairement au précédent, « FDO 22 unis » est un groupe masqué : pour l’intégrer, il faut l’invitation d’un membre. Et dans ce groupe, les membres des forces de l’ordre réagissent à l’actualité policière, et partagent des messages à caractère raciste, sexiste et homophobe, se moquant parfois de faits divers et d’articles de presse faisant état de bavures policières.

Commentaires racistes et haineux

Les associations Mousse, FLAG! et STOP homophobie ont de nouveau décidé de porter plainte, ce jour, auprès du Procureur de la République.
Des sanctions proportionnées devront être prises contre les membres des forces de l’ordre si l’enquête établit la réalité des faits dénoncés par Streetpress et l'Huffington Post. FLAG ! a par ailleurs saisi l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) et ainsi que celle de la Police nationale (IGPN).

Laissez un commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.