-->

Plusieurs centaines de manifestants dans les rues de Mexico pour soutenir les droits des homosexuels

Plusieurs centaines de manifestants dans les rues de Mexico pour soutenir les droits des homosexuels

>> Mexicans march for gay marriage after opponents rally

Des centaines de personnes ont manifesté ce dimanche 11 septembre à Mexico pour exprimer leur soutien aux droits des LGBT, au lendemain des marches organisées dans tout le Mexique contre le projet présidentiel de réforme constitutionnelle destinée à légaliser le mariage pour tous.

« J'aime et je respecte la diversité », disait l'une des pancartes, peintes aux couleurs de l'arc-en-ciel, brandies devant la cathédrale de la capitale.

Raul Ontiveros, un architecte de 32 ans venu avec son compagnon, a jugé « scandaleux » de refuser aux homosexuels le droit de se marier ou d'adopter des enfants, car « nous aussi, nous formons une famille » : « Je respecte la votre, respectez la mienne ! »

Si la ville de Mexico a été, dès 2007, la première en Amérique latine à autoriser les unions civiles entre personnes du même sexe, avant de leur ouvrir les droits du mariage en 2009, seule une poignée d'Etats mexicains l'aura légalisé.

La Cour suprême mexicaine a émis en juin 2015 un jugement déclarant inconstitutionnelle toute décision d'interdire le mariage homosexuel dans un de ses Etats. Et le 17 mai dernier, journée nationale de lutte contre l'homophobie, le président Enrique Peña Nieto a annoncé son intention de l'inclure dans la Constitution, en modifiant des articles du Code civil fédéral pour éviter les inégalités.

Autre modification envisagée : le fait que l'orientation sexuelle ne doit pas être un obstacle pour l'adoption d'un enfant, ou encore le droit à l'identité de genre pour ceux qui changent de sexe.

Des propositions insoutenables pour plusieurs milliers d'opposants au projet, qui ont ainsi défilé dans les rues samedi, à l'appel du Front national pour la famille.. Le Cardinal de la capitale, Norberto Rivera Carrera, a nié toute participation de son église à l'organisation des rassemblements, mais les manifestants étaient pour la plupart issus de mouvements catholiques, évangélistes ou mormons, conduits dans plusieurs villes par des évêques, archevêques, mais aussi des prêtres et des pasteurs. Parfois comme à Aguascalientes, des policiers ont dû établir des cordons de sécurité pour séparer les mobilisations pro et anti égalité, rapporte l'AFP. Une nouvelle grande manifestation est encore prévue dans la capitale le 24 septembre prochain.

Anne V. Besnard
stophomophobie.org

>> Supporters of gay and lesbian rights marched to Mexico City's Metropolitan Cathedral in response to protests on Saturday opposing same-sex marriage.

Demonstrators carried banners saying « I respect your family, respect mine. »

The cardinal of Mexico City, Norberto Rivera Carrera, denied the Catholic church was behind the protests in cities across the country.

In May, President Enrique Pena Nieto proposed a bill which would legalise same-sex marriage nationwide.

Gay marriage is legal in Mexico City and three other states. Some states have less formal arrangements.

The marches on Saturday were organised by a Catholic organisation, the National Front for the Family.

In a social media post, the Front said that around 300,000 people had taken part in 16 cities.

Local media reports put the numbers much lower.

Despite denial of involvement by the Catholic church, in some states priests were seen taking part.

Speaking to Reuters news agency, a member of the Front in the city of Queretaro said that the marches were to "awaken society in defence of the family, of natural marriage between a man and a woman".

There have not been such big marches over government legislation on social and religious issues in Mexico since the 1930s during the country's civil war, the BBC's Katy Watson in Mexico City reports.

2 Comments

Comments are closed.