Plainte contre deux sites internet chrétiens appelant au meurtre et à la discrimination des homosexuels

Plainte contre deux sites internet chrétiens appelant au meurtre et à la discrimination des homosexuels
Mousse et STOP homophobie portent plainte ce jeudi 30 juillet 2020 contre deux sites internet chrétiens. Le premier, ParoleDeDieu.fr appelle au meurtre contre les homosexuels en s’appuyant sur des propos de la Bible. Le second, RennaissanceCatholique.org incite à leur discrimination, en reproduisant l’extrait d’un discours du cardinal Joseph Ratzinger, devenu peu après pape Benoît XVI.

Le 15 janvier 2020, ParoleDeDieu.fr a publié un article intitulé « Sexes, homosexualité, métissage et pureté : ce que dit la bible » à l’adresse suivante : http://www.parolesdedieu.fr/sexes-homosexualite-metissage-et-purete-ce-que-dit-la-bible Cet article contient un appel au meurtre contre les homosexuels :

« L’homosexualité, péché d’indistinction, est donc interdite sous peine de mort : l’homme qui couche avec un mâle comme on couche avec une femme : c’est une abomination que tous deux ont commise, ils seront mis à mort, leur sang est sur eux » (lev 20.13). Il est donc interdit d’agir avec un homme comme si c’était une femme : obligation est faite de reconnaître une différence. Dans le cas contraire, c’est la mort qui s’impose, comme à Sodome, comme à Guibéa où toute la population mâle coupable de comportement homosexuel a été passée au fil de l’épée (Jg chap 19 et 20). »

Le 13 juin 2019, RennaissanceCatholique.org a publié un article intitulé « L’Eglise du Dieu vivant : la colonne et l’appui de la vérité (1 Tim. 3, 15) » à l’adresse suivante : https://www.renaissancecatholique.org/leglise-du-dieu-vivant-la-colonne-et-lappui-de-la-verite-1-tim-3-15/ Cet article contient un appel à la discrimination contre les homosexuels :

« Les autorités civiles ne doivent pas établir d´unions civiles ou légales entre deux personnes du même sexe, qui clairement imitent l´union du mariage, même si de telles unions ne reçoivent pas le nom de mariage, puisque de telles unions encourageraient le péché grave pour les personnes concernées et seraient cause d´un grave scandale pour d´autres (cf. Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Considérations à propos des projets de reconnaissance juridique des unions entre personnes homosexuelles, 3 juin 2003, 11). »

Pour Etienne Deshoulières, avocat des associations, « dans un Etat démocratique comme la France, la liberté d’expression, de conscience et de religion implique que des propos de la Bible et une déclaration d’une autorité religieuse puissent être relayés et débattus. Toutefois, cette liberté d’expression ne doit pas permettre, sous couvert d’un débat religieux, d’inciter à la violence ou la discrimination contre les homosexuels ».

Cette limitation de la liberté d’expression induite par la loi de 1881 sur la liberté de la presse n’interdit pas aux opposants au mariage homosexuel de militer politiquement pour un retour à la loi ancienne, afin qu’il ne soit plus possible de célébrer des mariages entre personnes de même sexe. Elle leur interdit en revanche de demander expressément à des autorités publiques de discriminer des personnes en raison de leur orientation sexuelle.

La condamnation de tels appels au meurtre et à la discrimination est d’autant plus légitime que la doctrine officielle de l’Eglise catholique romaine ne donne pas son sens premier aux condamnations contenues dans le lévitique et n’appelle pas à la discrimination contre les homosexuels. Le catéchisme de l’Eglise catholique romaine parle en effet de l’homosexualité en ces termes :

« Article 2357 : L’homosexualité désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes de même sexe. Elle revêt des formes très variables à travers les siècles et les cultures. Sa genèse psychique reste largement inexpliquée. S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés. Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas.

Article 2358 : Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présentent des tendances homosexuelles foncières. Cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils ne choisissent pas leur condition homosexuelle. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la Croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition.

Article 2359 : Les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté. Par les vertus de maîtrise, éducatrices de la liberté intérieure, quelquefois par le soutien d’une amitié désintéressée, par la prière et la grâce sacramentelle, elles peuvent et doivent se rapprocher, graduellement et résolument, de la perfection chrétienne. »

En 2013, le Pape François a quant à lui déclaré :

« Si une personne est homosexuelle et cherche Dieu avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? »

Ainsi, le catéchisme de l’Eglise catholique romaine et le Pape n’appellent pas à la violence ou à la discrimination contre les personnes homosexuelles, mais appellent à la compréhension et à la tolérance.

Pour Mousse et STOP homophobie, aujourd’hui, en France, il doit être possible pour toutes les personnes LGBT d’avoir ou de ne pas avoir de religion, sans faire l’objet d’appel à la haine, à la violence ou à la discrimination.

Laissez un commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.