Maxim Martsinkevich condamné à 5 ans d'emprisonnement pour atteinte à la dignité humaine

Maxim Martsinkevich condamné à 5 ans d'emprisonnement pour atteinte à la dignité humaine

Maxim Martsinkevitch, leader néo-nazi et fondateur présumé du mouvement homophobe russe “Occupy Pedophilia”, plus connu sous le pseudo de « la manchette », vient d'être condamné par le tribunal de Kuntsevskiy, à Moscou, pour incitation à la haine et atteinte à la dignité humaine. Il orchestrait depuis plusieurs années des campagnes « de harcèlement et de violences » contre les homosexuels, sous couvert de « lutte contre la pédophilie. » Il était entre autre également poursuivi par les autorités judiciaires ukrainiennes, pour une agression perpétrée contre Aleksander Bohun, un candidat de la célèbre émission anglaise X-Factor.

Ses avocats réclamaient l'acquittement par « manque de preuves justifiant les délits », mais c'était sans compter sur l'orgueil de l'activiste qui, bien que réfugié en Thaïlande, puis à la Havane pour échapper au mandat d’arrêt lancé par Interpole, continuait ses publications. Lors de son arrestation en janvier dernier, ses ordinateurs, téléphones portables et autres équipements considérés sensibles avaient fort heureusement été saisis comme pièces à conviction.
La Cour a conclu que les trois dernières vidéos partagées depuis son profil personnel étaient suffisamment édifiantes pour étendre la sanction à une peine de cinq ans d'emprisonnement.

Intimidations, violences, meurtres… avec l'adoption des lois homophobes en Russie, Martsinkevich s'était installé en tant que défenseur de la moralité et « mouvement contre les pédophiles ». Un leurre pour piéger des homosexuels, torturés, raillés avec des objets phalliques et filmés pour diffusion sur internet. Il apparaissait d'ailleurs souvent torse nu dans les vidéos, fier et encourageant ses disciples à toutes les dérives et perversions, pour « guérir » les victimes de leur « homosexualité présumée ».
Dans une interview accordée au site « Life News », il expliquait ses objectifs :
« J’espère que toutes ces vies brisées – et ils ont vraiment des vies brisées – seront un exemple pour les prochaines générations qui grandissent. Ils ne doivent pas se comporter comme ça ».

Une idéologie qui avait fait des émules jusqu’en Espagne où le mouvement prenait dernièrement des proportions inédites.
Les jeunes espagnols se complaisaient à partager leurs exploits en images, avec le fameux geste du pouce baissé en signe de ralliement, sur une page Facebook de plus 400000 inconscients galvanisés à l’idéologie homophobe. L’acolyte ukrainien, adepte de Martsinkevich, et prétendant à la succession qui administrait le groupe a également été arrêté.

Déjà condamné en 2006 à trois ans et demi de prison pour incitation à la haine avec son ancien groupe fasciste, « Format 18 » (deux chiffres correspondant à la place dans l’alphabet des initiales d’Adolf Hitler), l'ultranationaliste qui proclamait pourtant que la prison ne lui faisait pas peur, est depuis entré en grève de la faim.

Selon l'information rapportée sur le site russe ITAR-TASS, le ministère public aurait réclamé dans ses plaidoiries que Maxim Martsinkevich soit déporté et purge sa peine dans une colonie pénitentiaire.

Terrence Katchadourian
@stop_homophobie

Sources : https://www.stophomophobie.com/russie-intimidations-violences-meurtres-une-homophobie-de-plus-en-plus-repandue-mais-aussi-plus-agressive/

https://www.stophomophobie.com/ukraine-un-ex-candidat-de-xfactor-victime-dun-piege-anti-homo-sur-internet-porte-plainte-contre-son-agresseur/

https://www.stophomophobie.com/arrestation-a-cuba-de-maxim-martsinkevich-leader-du-groupe-extremiste-et-homophobe-russe-occupy-pedophile/

>> Kuntsevo Moscow court today sentenced to 5 years in prison nationalist Maxim Martsinkevich, recognizing him guilty of inciting hatred and enmity

This is reported Corr. ITAR-TASS. Maxim Martsinkevich, known by the nickname of "Cleaver" - ultra radical activist organizations, one of the leaders of the movement "Restruct" - was arrested on 17 January in Cuba at the request of Interpol, and then deported to Russia. He is accused by h 2 tbsp. 282 of the criminal code - "incitement of hatred or hostility, and humiliation of human dignity", which provides for up to five years imprisonment.