Matthew Shepard : Il y a 15 ans, il était assassiné à cause de son homosexualité. Ne l'oublions pas !

Matthew Shepard, né le 1er décembre 1976 à Casper (Wyoming) et mort le 12 octobre 1998 à Fort Collins (Colorado), est un étudiant américain assassiné par deux jeunes gens, à l’âge de 21 ans, parce qu’il était homosexuel.

Le 6 octobre 1998, Matthew Shepard, étudiant à l’université du Wyoming, sort seul au Fireside Bar à Laramie, ses amis ayant décliné son invitation pour divers motifs1. Matthew se fait aborder par deux jeunes gens qui lui demandent s’il est homosexuel. Ayant répondu par l’affirmative, il se voit proposer un tour de voiture, qu’il accepte volontiers.

Mais les jeunes gens emmènent Matthew en dehors de la ville et le font sortir à coup de crosse de 357 Magnum. L’ayant attaché à une barrière, ses agresseurs le frappent jusqu’à lui briser le crâne puis, le croyant mort, l’abandonnent.

Prévenus par un cycliste ayant chuté près de lui, les secours arrivent sur place 18 heures après l’agression et le ramènent à l’hôpital de Poudre Valley, Colorado, où il meurt le soir du lundi 12 octobre, après plusieurs jours de coma, entouré des siens.

Dès l’annonce de la mort de Matthew, les associations gays ont décidé de réagir en organisant des « candlelight vigils », des veillées où chacun vient avec sa bougie. Le but était double : se rassembler pour rendre un hommage silencieux et ému à Matthew et réclamer l’adoption de la loi contre les crimes haineux afin d’éviter que cette tragédie ne se reproduise.

La première veillée a eu lieu 15 octobre, à Washington, sur les marches du Capitole. Plus de 5 000 personnes s’y sont rassemblées, des sticks phosphorescents à la main, pour écouter les discours d’amis de Matthew, de stars, de représentants des associations gays et de défense des droits de l’homme, et d’hommes politiques.

Le 16 octobre, jour des funérailles, les pages d’accueil des sites internet homosexuels prennent le noir comme couleur dominante. Ce même jour, des militants protestants intégristes anti-gay, emmenés par le Révérend Fred Phelps, manifestent près de l’église où a lieu la cérémonie, au cri de « God hates fags » (Dieu déteste les pédés), en brandissant des pancartes « Matt in hell » (Matthew en enfer). Romaine Patterson, une amie de Shepard, organise une contre-manifestation. Des personnes portant des robes blanches et des ailes gigantesques (ressemblant à des anges) se rassemblent autour du groupe d’homophobes et masquent leurs pancartes, permettant aux funérailles de se dérouler dans le respect.

En 1999, les deux assassins de Matthew Shepard, Russell Henderson et Aaron McKinney, alors âgés de 21 et 22 ans, sont condamnés à la perpétuité, sans possibilité de libération.

Une loi contre les crimes de haine fondés sur l’orientation a été déposée le 20 mars 2007, au nom de Matthew Shepard. Elle est passée au Sénat des États-Unis, mais le président George W. Bush a indiqué qu’il lui opposerait son veto. Réintroduit plusieurs fois sous diverses formes, le Matthew Shepard Act a été adopté par la Chambre des Représentants le 8 octobre 2009, puis par le Sénat le 22 octobre 2009, et enfin signé par le président des États-Unis Barack Obama le mercredi 28 octobre 2009.