« Mariage pour tous » : Nicolas Sarkozy « lâche tout » et s'attire les foudres des opposants à la loi (VIDEOS)

« Mariage pour tous » : Nicolas Sarkozy « lâche tout » et s'attire les foudres des opposants à la loi (VIDEOS)

Dans son livre, La France pour la vie (Plon), en librairies dès lundi prochain, Nicolas Sarkozy explique que, lui réélu président de la République, il ne reviendra pas sur la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

S'il considère que François Hollande aurait dû passer par un référendum, « mea-culpa : il ne sera pas question de démarier les mariés et de revenir en arrière » : « À la réflexion, je crains que, compte tenu de l'état de tension et de division de la société française auquel a abouti la méthode de François Hollande, le remède soit pire que le mal. Je ne souhaite pas qu'on légifère à nouveau, parce que la priorité doit être de rassembler les Français. C'est un point sur lequel, je l'assume, j'ai évolué. »

L'hyper-président regrette même de ne pas avoir tenu l'engagement, pris en tant que candidat, « de mettre en œuvre l'union civile pour les homosexuels ».

En novembre 2014, en pleine campagne pour la présidence de l'UMP, Nicolas Sarkozy avait annoncé devant les militants de Sens commun, directement issu des rangs de la Manif pour tous qu'il abrogerait la loi Taubira, souhaitant « créer un nouveau mariage pour les homosexuels » sans possibilité de filiation.

<

« Une erreur qui ça s'apparente à une espèce d’apartheid... et lui reviendra comme un boomerang", avait notamment déclaré sur RTL, Jean-Luc Romero-Michel, conseiller régional d’Île-de-France et Président d'ELCS, du Crips et de l'ADMD. « C'est du communautarisme que de vouloir créer un mariage spécifique à une catégorie de la population », avait-il encore ajouté.

« Je suis conscient que mon propos n'a pas été compris, sans doute parce qu'il était ambigu », admet aujourd'hui Nicolas Sarkozy dans son ouvrage.

Pourtant, les mots de l'ancien chef de l'état étaient tout à fait « limpides », rappelle lelab.europe1.fr. Devant la foule qui scandait « Abrogation ! Abrogation ! », Nicolas Sarkozy avait soutenu : « si vous préférez qu'on dise (qu'il faut) abroger la loi Taubira... franchement, ça coûte pas très cher. »

Mais cette nouvelle « réflexion sur l'évolution de la société française » agace passablement les opposants farouches au mariage pour tous, à l'instar d'Hervé Mariton, député LR de la Drôme et probable candidat à la primaire, qui a dénoncé sur Twitter un « parjure ».

La Manif pour tous a également fait part de « sa stupeur devant une telle instabilité dans l’expression des convictions de Nicolas Sarkozy » et sollicite une entrevue pour quelques « mises au point » : « Il se réfugie derrière le politiquement correct et semble n'avoir pour ambition que d'éviter de faire la moindre vague ».


De la Rochère dénonce le "revirement grave" de... par Europe1fr

De son côté, Sens commun dénonce « un virage déplorable à 180° » et annonce qu'il ne soutiendra pas la candidature de Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite et du centre : « Soucieux de promouvoir le respect de la parole donnée" le mouvement appelle à « un large rassemblement de toutes les forces qui sauront incarner une ligne politique courageuse, forte de son exemplarité et de ses valeurs ».

A l'heure des sondages, au creux de la vague, le président des « Républicains » semble ne plus considérer « les homosexuels comme des mouchoirs ».

La secrétaire d'Etat à la famille, Laurence Rossignol, s'est réjouis que « que Nicolas Sarkozy ait évolué sur le mariage des personnes de même sexe et renonce à vouloir changer la loi et 'démarier les mariés' ».

« Les couples de familles homoparentales sont ainsi sécurisés dans leur vie quotidienne et leur avenir », a-t-elle souligné dans son communiqué. « Cette évolution de société que la gauche a conduite dans un débat souvent tendu et excessif était déjà soutenue par la majorité des Français. Que des responsables politiques, hier opposés, s'y rallient aujourd'hui, confirme que sur des sujets de société importants, nous pouvons avancer, convaincre et apaiser », a ajouté la secrétaire d'Etat.

Joëlle Berthout
stopohomophobie.org

1 Comment

Comments are closed.