Mariage homo : la victoire de Fillon "serait une catastrophe"

C’est l’opinion du fondateur de Gaylib, mouvement associé à l’UMP. Selon lui, l’ex-Premier ministre a franchi « un pas en arrière » en promettant d’abroger la future loi sur le ma
riage pour tous.

Emmanuel Blanc, fondateur et ancien président de Gaylib, mouvement homosexuel associé à l’UMP, estime, samedi 27 octobre, que l’élection de François Fillon à la présidence de l’UMP « serait une catastrophe pour les gays et les lesbiennes de ce parti ».

L’actuelle présidente du mouvement, Catherine Michaud, s’est aussitôt démarquée de cette position en soulignant que son mouvement appelle à « voter blanc » dans ce scrutin, renvoyant dos à dos les deux candidats.

Dans une lettre ouverte, intitulé « Gays et lesbiennes de l’UMP : il faut choisir », Emmanuel Blanc, membre du Conseil national de l’UMP, souligne qu’il a jusqu’à présent « toujours maintenu une ligne d’indépendance » et qu’aucun des deux candidats à l’élection du 18 novembre – François Fillon et Jean-François Copé – « ne soutient [leurs] revendications pour l’égalité des droits pour [leurs] familles ».
Toutefois, un pas en arrière important a été franchi par François Fillon » lors du débat télévisé jeudi soir avec son rival car « il s’est engagé à abolir le droit au mariage pour nos couples s’il revenait au pouvoir », ajoute-t-il.

A ses yeux, « l’élection de François Fillon à la présidence de l’UMP serait une catastrophe pour les gays et les lesbiennes » de l’UMP et ils n’auraient « clairement plus [leur] place au sein d’un parti dont le président se serait engagé à abolir [leurs] droits en 2017 ».

« Si Jean-François Copé a émis une opinion différente de ce que nous aurions pu espérer au sujet du mariage pour tous (…) il demeure le seul garant du pluralisme des idées au sein de notre famille politique », ajoute Emmanuel Blanc.
Gaylib se démarque et appelle au vote blanc

A rebours de cette position, Catherine Michaud, désormais présidente du mouvement, affirme qu' »au regard des propos des deux candidats », « Gaylib appelle à voter blanc », pour « les renvoyer dos à dos sur des positions qui ne sont pas en phase avec la société ».

« D’un côté on a François Fillon qui dit qu’il est contre le mariage de deux personnes du même sexe, et que s’il y a alternance, il faudra peut-être revenir dessus, et de l’autre on a Jean-François Copé qui dit qu’il refusera de célébrer un mariage de personnes de même sexe », déplore-t-elle.

Elle explique que les propos de l’ancien président et fondateur de Gaylib Emmanuel Blanc, en faveur de Jean-François Copé, « n’engagent que lui ».

source:http://tempsreel.nouvelobs.com/bataille-ump/20121027.OBS7272/mariage-homo-la-victoire-de-fillon-serait-une-catastrophe.html?xtor=RSS-24