Macron : un gay soutenu par le lobby, selon Nicolas Dhuicq, député LR qui plombe encore la campagne de Fillon (VIDEOS)

Macron : un gay soutenu par le lobby, selon Nicolas Dhuicq, député LR qui plombe encore la campagne de Fillon (VIDEOS)

Dans une interview accordée ce 4 février à Sputnik News, agence de presse financée par l'Etat russe, le député LR de l’Aube Nicolas Dhuicq a tenté d'éluder le scandale des révélations d'emplois fictifs du Canard Enchaîné, qui pèse sur l'entourage de François Fillon, candidat des Républicains à la présidentielle, en évoquant « l'homosexualité » supposée d'Emmanuel Macron, « agent du grand système banquier américain » et « chouchou » de la presse, « soutenu par un très riche lobby gay ».

« Ca commence à se savoir : Macron est quelqu’un qu’on appelle le "chéri" des médias français, qui sont détenus par un petit nombre de personnes, comme tout le monde le sait. Par ailleurs, l’un de ses soutiens est le célèbre homme d’affaires Pierre Bergé, un associé et amant de longue date d’Yves Saint Laurent, qui est ouvertement homosexuel et défend le mariage pour tous... Cela veut tout dire », explique l'élu.

Des rumeurs d'une « double vie » et « d'infidélités », parmi d'autres détails controversés sur sa vie privée, que le fondateur d'« En Marche ! » a démenti avec ironie ce lundi soir lors d'un meeting improvisé à Paris.

« Pour mettre les pieds dans le plat, si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mails, on vous dit que j'ai une double vie avec Mathieu Gallet (PDG de Radio France) ou qui que ce soit d'autre, c'est mon hologramme qui soudain m'a échappé mais ça ne peut pas être moi ! »

Rappelons que M. Macron n'a donné aucune prise dans son programme aux revendications de la Manif pour tous.

Il regrette néanmoins des propos « désagréables » pour son épouse Brigitte, « qui partage tout de ma vie, du soir au matin » et « je ne l'ai jamais rémunérée pour cela », dans une allusion au « Penelope Gate ».

Nicolas Dhuicq, député, mais aussi psychiatre de profession, s'était déjà outrageusement illustré en 2012, lors de l’examen du projet de loi sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme, en déclarant que les enfants d’homos en étaient en puissance : « Le manque d’autorité et de repères parentaux constituent des terreaux favorables au terrorisme pour les enfants élevés par des homosexuels. »

Interpellé sur ce dérapage violent, il maintenait, en déplorant une « lecture raccourcie de sa réfléxion » : « Dans le projet de loi du mariage pour les homosexuels, il y a la disparition du mot de père et mère, les mots ont un sens, c'est une attaque profonde au cadre symbolique. La loi sur le mariage pour tous créé des difficultés supplémentaires pour les enfants et les adultes à se construire, et donc génère un recours à la violence. »

Il y a des gens qui pensent que tout est permis en politique...

L'occasion d'interpeller l'Ordre des médecins sur ces sous-entendus de la part d'un spécialiste de la santé ayant prêté serment.

Valentine Monceau
stophomophobie.com