L’Indonésie s’attaque aux applications de messagerie et réclame la suppression de tous les emojis « Friendly »

L’Indonésie s’attaque aux applications de messagerie et réclame la suppression de tous les emojis « Friendly »

>> Indonesia wants gay emojis dropped from messaging, social media apps

Les autorités indonésiennes ont demandé aux opérateurs proposant des applications de messagerie instantanée de supprimer tous les émoticônes et pictogrammes représentant des couples de même sexe, drapeau arc-en-ciel et autres stickers pro-LGBT, notamment disponibles sur LINE et Whatsapp, ainsi que sur Facebook et Twitter, sous peine d’interdire leur service.

« Ces contenus sont peut-être considérés comme normaux dans certains pays occidentaux mais ne sont pas autorisés en Indonésie, en vertu de nos principes, valeurs et normes religieuses que ces entreprises doivent respecter », a indiqué jeudi Ismail Cawidu, porte-parole du ministère de la Communication et de l'Information.

Craignant la censure, le Japonais Line a déjà retiré tous les « emojis LGBT » de ses boutiques en ligne et publié un message, regrettant « les incidents liés à certains de ces pictogrammes, considérés comme sensibles ».

L'homosexualité reste un sujet très controversé dans le pays. En janvier, l'Université d'Indonésie a ainsi signifié à un groupe de soutien à la communauté homosexuelle proposant une éducation sexuelle et des conseils aux étudiants LGBT qu'il n'avait pas la permission d'organiser des réunions sur le campus.

Cette nouvelle offensive contre les émoticônes reflète donc une nouvelle atteinte aux droits de la communauté LGBT, comme le souligne encore Human Rights Watch, qui exhorte à son tour le gouvernement indonésien à « respecter » ses minorités. Dans une lettre adressée au président Joko Widodo, l'organisation dénonce en outre des déclarations récentes de responsables politiques, affirmant que l’homosexualité comme la bisexualité étaient des pratiques « non conformes, qui devraient être bannies » :

« Les chercheurs d’Human Rights Watch ont documenté en janvier 2016 des arrestations arbitraires, harcèlements, menaces et violences contre les populations LGBT dans la province indonésienne d’Aceh », l'unique du pays à appliquer la charia, après avoir obtenu un statut d’autonomie en 2001, et qui a adopté l'an passé une loi « châtiant de coups de bâton les homosexuels ayant eu des relations sexuelles prouvées ». Des signes inquiétants qui émergent dans d’autres régions et « affecte une part grandissante de la population LGBT » insiste l'ONG.

Il y a quelques mois, Apple était également accusé, toujours pour ses smileys jugés « trop gay » par certains tenants de l’ordre moral en Russie, d'enfreindre les lois du pays concernant l’obligation légale de ne pas propager de thèses ou d’idées faisant l’apologie de l’homosexualité. Après plusieurs mois d'enquête, des experts ont finalement statué que les personnages étaient « libres d'interprétation » et ne véhiculaient pas particulièrement des comportements qui pourraient contrevenir à la législation : « Ils ne sont pas nuisibles au développement ou à la santé des plus jeunes, et si certains y voient des couples de même sexe, il peut également s'agir d'amis ou de membres d'une même famille », tout simplement.

Valentine Monceau
stophomophobie.org

>> In the latest crackdown on gay rights in Indonesia, the government has demanded all instant messaging apps remove same-sex emoticons or face a ban in the Muslim-majority country.

The emojis — which are available on the popular apps LINE and Whatsapp as well as Facebook and Twitter — depict same-sex couples holding hands and the rainbow flag, commonly used to symbolise the lesbian, gay, bisexual and transgender (LGBT) community.

"Such contents are not allowed in Indonesia based on our cultural law and the religious norms and the operators must respect that," Mr Ismail Cawidu, spokesman for the Communication and Information Ministry, told AFP today (Feb 12). 

He said of particular concern was that the colourful emojis and stickers could appeal to children. 

"Those things might be considered normal in some Western countries, while in Indonesia it's practically impossible," he said.

Mr Cawidu said the ministry had contacted all companies that used such content, including Twitter and Facebook, and failure to comply with the request to remove the emojis could lead to the apps being banned in Indonesia.

LINE Indonesia has already removed its gay emojis from online stores and issued an apology.

"LINE regrets the incidents of some stickers which are considered sensitive by many people," the messaging app said in a statement.

"We ask for your understanding because at the moment we are working on this issue to remove the stickers."

While homosexuality is not illegal in Indonesia, the topic remains a controversial subject. 

 

1 Comment

Comments are closed.