Le parti républicain du Texas soutient une thérapie pour "convertir" les homosexuels

Le parti républicain du Texas soutient une thérapie pour "convertir" les homosexuels

>> Texas GOP Platform Draft Endorses Gay Conversion Therapy

Une version préliminaire de la plateforme électorale du parti républicain du Texas [le programme du parti, ndlr] a pris position en faveur d’une thérapie pour « convertir » les homosexuels, soutenant que c’est une option viable pour « les patients qui désirent échapper au style de vie homosexuel ».

La convention du Grand Old Party, le surnom officiel du parti républicain aux États-Unis, s’est ouverte jeudi (5 juin) et un des mandats des délégués présents est de revoir la plateforme électorale du parti pour ce château-fort qu’est le Texas. Était notamment présent Rick Perry, gouverneur du Texas et candidat aux primaires républicaines en 2011.

Le document actuel, qui avait été adopté en 2012, condamne sévèrement toute forme d’égalité de droit pour les personnes lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles et transgenre. Plusieurs sections dudit document s’attardent à cette question, incluant un passage où l’on peut lire: « Nous croyons fermement que la pratique de l’homosexualité s’attaque au tissu même de notre société et contribue à l’érosion de son unité de base, la famille. Les comportements homosexuels sont contraires aux vérités ordonnées par Dieu, reconnues par les Pères de la Nation et partagées par la majorité des Texans ».

Selon le brouillon de la nouvelle version de cette plateforme électorale obtenue par le quotidien San Antonio Express-News/Houston Chronicle, ce passage a été retiré, mais le document contient toujours une section critiquant l’homosexualité:

« L’homosexualité ne doit en aucun cas être présentée comme un style de vie alternatif acceptable dans les politiques publiques, pas plus que le concept de famille ne devrait être élargi pour inclure les couples homosexuels. Nous ne croyons pas que des droits ou statuts spéciaux devraient être accordés aux comportements homosexuels, peu importe l’État d’où ils proviennent. De plus, nous nous opposons fermement à toute sanction criminelle ou civile contre les personnes qui s’opposent à l’homosexualité par conviction religieuse ou adhésion à des valeurs traditionnelles. Nous reconnaissons la légitimité et l’importance d’une psychothérapie qui comporte une thérapie et des traitements réparateurs pour les patients qui désirent échapper au style de vie homosexuel. Aucune loi ou décret-loi limitant ou interdisant l’accès à ce type de thérapie ne devra être adopté. »

Les thérapies de conversion des personnes homosexuelles se basent sur la prémisse qu’être homosexuel est un choix, ce qui est faux. La plupart des organismes de santé ont rejeté la validité d’une telle thérapie, concluant qu’elle peut causer de graves torts physiques et psychologiques. Le New Jersey et la Californie en ont même interdit l’utilisation sur des personnes mineures.

La nouvelle plateforme électorale contient également des sections qui soutiennent le Defense of Marriage Act, une loi fédérale qui restreint la définition du mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme. La Cour Suprême des États-Unis a invalidé de grands pans de cette loi l’an dernier, ce qui a ouvert la voie aux magistrats du pays à déclarer la légalité du mariage pour tous. Il y a à l’heure actuelle 19 États, ainsi que le District of Columbia, qui permettent les mariages des couples de même sexe.

La vaste majorité de la plateforme du parti républicain du Texas contient toujours du langage antihomosexuel. Selon un décompte sommaire effectué par The Huffington Post, seuls sept États et le District of Columbia ne contiennent aucune opposition aux mariages entre couples du même sexe ou d’autres droits pour les personnes LGBT dans leurs plateformes électorales de parti.

Toutefois, comme le rapporte le Houston Chronicle, la plateforme électorale républicaine du Texas est loin d’être complète: la version préliminaire est amendée par un comité de 31 délégués et le processus devait normalement être complété jeudi soir. Par la suite, un nouveau comité de délégués passera cette version en revue avant que la version définitive soit déposée pour être approuvée par l’ensemble des délégués plus tard cette semaine.

Le groupe Young Conservatives for the Freedom to Marry, une faction républicaine en faveur du mariage pour tous, tente de faire amender la plateforme électorale nationale du parti républicain, qui doit être adoptée en 2016, afin d’en retirer tout langage antihomosexuel.

Mentionnons au passage que même avant l’ouverture de la convention du Grand Old Party du Texas, la controverse faisait rage autour de la question des droits des homosexuels.

La semaine dernière, des organisations républicaines de défense des droits des homosexuels se sont indignées qu’on leur ait refusé le droit d’avoir des kiosques en marge de la convention du parti républicain du Texas.

Le président du parti républicain du Texas, Steve Munisteri, a confirmé au Huffington Post que deux groupes, Log Cabin Republicans et Metroplex Republicans, s’étaient vus refuser le droit d’être présents à la convention. Il a expliqué que ce refus était fondé sur le fait que les positions de ces deux groupes sont contraires à la plateforme actuelle du parti et qu’une politique avait été adoptée lors de la dernière convention interdisant la présence de groupe d’intérêts qui promeuvent des positions en contradiction avec la plateforme électorale officielle.

Notons que, outre les questions touchant les droits LGBT, la version préliminaire de la nouvelle plateforme du parti républicain du Texas s’oppose également à la vaccination obligatoire, soutient la restriction de l’accès à l’avortement, en plus de soutenir « l’élimination des restrictions bureaucratiques empêchant les châtiments corporels et l’enseignement à domicile dans les familles d’accueil ».

>> A draft of the Texas Republican Party’s new platform embraces gay conversion therapy, arguing that it is a viable option for « patients who are seeking escape from the homosexual lifestyle. »

The Texas GOP convention kicks off Thursday, and one of the tasks of delegates is rewriting the party’s platform.

The current document, adopted in 2012, sharply condemns equality for lesbian, gay, bisexual and transgender individuals. There are multiple sections dealing with the issue, including language that reads: « We affirm that the practice of homosexuality tears at the fabric of society and contributes to the breakdown of the family unit. Homosexual behavior is contrary to the fundamental, unchanging truths that have been ordained by God, recognized by our country’s founders, and shared by the majority of Texans. »

According to a draft of the new platform obtained by the San Antonio Express-News/Houston Chronicle, that language is gone. It still, however, contains a section criticizing homosexuality:

Homosexuality must not be presented as an acceptable alternative lifestyle, in public policy, nor should family be redefined to include homosexual couples. We believe there should be no granting of special legal entitlements or creation of special status for homosexual behavior, regardless of state of origin. Additionally, we oppose any criminal or civil penalties against those who oppose homosexuality out of faith, conviction, or belief in traditional values. We recognize the legitimacy and value of counseling which offers reparative therapy and treatment to patients who are seeking escape from the homosexual lifestyle. No laws or executive orders shall be imposed to limit or restrict access to this type of therapy.

Gay conversion therapy assumes that being gay is a choice. (It’s not.) Major health organizations have also rejected conversion therapy, concluding that it can cause significant physical and psychological harm. New Jersey and California both ban the practice on minors.

The platform also contains sections endorsing the federal Defense of Marriage Act, which defines marriage as being between one man and one woman. The U.S. Supreme Court struck down a major portion of that law last year, paving the way for judges around the country to declare marriage equality legal. There are now 19 states plus the District of Columbia where same-sex marriage is allowed.

The vast majority of state Republican platforms still contain anti-gay language. According to a count by The Huffington Post, only seven states plus the District of Columbia have no mention of opposition to same-sex marriage or other rights for LGBT individuals in their party platforms.

As the Houston Chronicle reports, the platform is far from completed. The draft is being amended by a committee of 31 delegates; the process is expected to wrap up late Thursday. Another group of delegates will then have to review that new draft, before the final document goes up for approval on the floor later this week.

Young Conservatives for the Freedom to Marry, a group of pro-marriage equality Republicans, is working to change the national Republican platform in 2016 and get rid of the anti-gay language.

Even before the Texas state GOP convention began, there was controversy surrounding the issue of gay rights.

Last week, Republican gay rights organizations called out the Texas Republican Party for denying them the chance to put up booths at the event.

State GOP chairman Steve Munisteri confirmed to The Huffington Post that the two groups, the Log Cabin Republicans and Metroplex Republicans, were denied space. The issue, he explained, is that their position runs counter to the current party platform. A policy was established at the last convention that groups wanting to set up booths can’t advocate for positions that contradict the platform.

Besides LGBT issues, the Texas Republican Party platform draft opposes mandatory vaccinations, supports restricting abortion and backs « eliminating bureaucratic prohibitions on corporal discipline and home schooling in foster homes. »

Huffpost

1 Comment

  1. […] « L’homosexualité ne doit en aucun cas être présentée comme un style de vie alternatif acceptable dans les politiques publiques, pas plus que le concept de famille ne devrait être élargi pour inclure les couples homosexuels. Nous ne croyons pas que des droits ou statuts spéciaux devraient être accordés aux comportements homosexuels, peu importe l’État d’où ils proviennent. De plus, nous nous opposons fermement à toute sanction criminelle ou civile contre les personnes qui s’opposent à l’homosexualité par conviction religieuse ou adhésion à des valeurs traditionnelles. Nous reconnaissons la légitimité et l’importance d’une psychothérapie qui comporte une thérapie et des traitements réparateurs pour les patients qui désirent échapper au style de vie homosexuel. Aucune loi ou décret-loi limitant ou interdisant l’accès à ce type de thérapie ne devra être adopté. » http://www.stophomophobie.com/le-parti-republicain-du-texas-soutient-une-therapie-pour-convertir-les… […]

Comments are closed.