La lettre émouvante d’un grand-père à sa fille homophobe : « Si tu trouves un cœur, appelle nous ! »

La lettre émouvante d’un grand-père à sa fille homophobe : « Si tu trouves un cœur, appelle nous ! »

Être ou devenir parents demande de grandes responsabilités. C’est s’engager avec ses enfants, pendant très longtemps, tout le temps. Et même s’ils ne nous ressemblent pas, il faut les aider à pousser, s’épanouir, les laisser être différents.

C’est du moins ce qu’aurait pensait Chad, un jeune américain qui, malgré quelques appréhensions, a choisi d’annoncer à sa mère qu’il aimait les garçons !

la-lettre-touchante-dun-grand-pere-a-sa-fille-homophobeSes craintes semblaient malheureusement justifiées. Sans autre logique, sinon le qualifier de pervers et « contre-nature », elle l’a flanqué à la rue.

Chad a finalement été recueilli par son grand-père, qui a pris le temps d’exprimer ensuite toute sa déception à sa fille, dans une lettre touchante partagée sur les réseaux via l’association FCKH8 : « Si tu trouves un cœur, appelle nous ! »

« Chère Christine

Tu me déçois ma fille. Tu as raison lorsque tu dis que nous avons une honte dans la famille, mais tu te trompes de personne.  Mettre Chad à la porte, juste parce qu’il t’a annoncé qu’il est gay, est la véritable “abomination” de la situation. Un parent qui renie son enfant, c’est ce qui est “contre nature”.

La seule chose intelligente que je t’ai entendu dire à ce propos c’est que tu n’as “pas élevé ton fils pour qu’il soit gay”. Bien sûr que non. Il est né comme ça et ne l’a pas plus choisi que d’être gaucher. Toi en revanche, tu as fait le choix d’être blessante, étroite d’esprit et rétrograde. Alors vu qu’il est question de renier son enfant, j’en profite pour te faire mes adieux. J’ai maintenant un petit-fils fabuleux (comme le disent les homosexuels), à élever et je n’ai pas le temps de m’occuper de ma P…. de fille sans cœur.

Si tu en trouves un, appelle nous.

Papa. »

Terrence Katchadourian
stophomophobie.com