Gibraltar : Le Parlement se prononce en faveur d'une union civile pour les couples homosexuels et hétérosexuels

Gibraltar : Le Parlement se prononce en faveur d'une union civile pour les couples homosexuels et hétérosexuels

>> AT LAST! TODAY WE CELEBRATE CIVIL PARTNERSHIP

Le gouvernement, formé par une coalition libérale et socialiste (ce dernier courant y est majoritaire), avait présenté à la Chambre des députés le projet de loi qui introduit le concept d'union civile proposé en 2000 par l'ONG “Equality Rights Group” (ERG), et qui supposait également un premier pas vers l'adoption homoparentale.

Pas encore de "mariage gay" mais le Parlement de Gibraltar s'est finalement prononcé comme convenu ce 21 mars très en faveur. Pour le président de l’association Felix Alvarez, cette avancée vers l'égalité est "source d'une grande fierté" et il n'aura d'ailleurs pas manqué de remercié l'ensemble du gouvernement pour leurs efforts et contribution à défendre le projet.

Il a fallu 14 ans de lutte au collectif dirigé par Felix Alvarez pour que soit envisagée cette union civile pour les homosexuels :

“On a supporté pendant 11 ans un parti qui ne voulait même pas nous adresser la parole. Lorsqu'est arrivé au pouvoir un nouveau gouvernement, qui comptait plusieurs mesures en faveur de la communauté LGBT dans son programme, le dialogue s'est vite instauré et nous bénéficions d'un soutien sans faille de leur part”, se réjouit-il. Parmi ces mesures, l'adaptation de la norme sur la majorité sexuelle à la communauté gay ou l'égalité pour l'accès au logement public, deux combats déjà remportés. “On a traité le sujet avec les gens du gouvernement actuel alors même qu'ils se trouvaient dans l'opposition, en 2003”, ajoute-t-il.

C'est le gouvernement de Gibraltar qui dictera la date d'entrée en vigueur de la loi, et les couples présents physiquement à Gibraltar pourront se marier, sans aucun problème du fait de leur nationalité ou de leur lieu de résidence, mais ils devront présenter dans les délais impartis les papiers d'identité exigés par le registre civil. “Techniquement, parce que c'est applicable au mariage hétérosexuel, on doit résider 14 ou 21 jours ici ou bien solliciter un permis spécial pour pouvoir se marier le jour même”, explique Alvarez.
Les mariages et les unions civiles célébrées à l'étranger seront également reconnus, mis à part pour l'Espagne, qui s'échine encore à refuser de reconnaître la validité de ce territoire britannique d'outre-mer en tant que juridiction légale :

"Si un couple marié à Gibraltar déménage en Espagne, il pourrait très bien ne pas être reconnu” a précisé Felix Alvarez

Gibraltar fait partie de l'Union européenne depuis 1973, conformément au traité d'adhésion du Royaume-Uni, qui a gardé les responsabilités concernant la défense, la politique étrangère, la sécurité intérieure et les questions économiques.

La nouveauté de la loi, c'est qu'elle est aussi bien applicable aux personnes LGBT qu'aux hétérosexuels. Les couples de sexe différent pourront choisir l'union civile au lieu du mariage.
Mais “Avec l'introduction de cette loi, c'est aussi l'introduction d'une nouvelle discrimination qui se profile : un couple hétéro a maintenant deux options, alors qu'un couple homo n'en dispose que d'une seule”, explique-t-il. Un processus de consultation auprès de la communauté LGBT à Gibraltar pour savoir si elle souhaite se lancer dans une nouvelle campagne pour le mariage devrait bientôt être entamé.

Toutefois, Félix Alvarez reste prudent sur l'avenir : “Quand on nous attribue des droits, on peut tout aussi bien nous les enlever n'importe quand, alors il faut rester en alerte et continuer la lutte”, raisonne-t-il.

Bénéfices pour le tourisme ?

Cela profitera à l'image de Gibraltar comme destination touristique. “Il va y avoir des opportunités pour les chefs d'entreprise qui souhaitent se servir de ce contexte pour l'expansion de leur business. Le flux de personnes désireuses de se marier augmentera. Cela va impliquer une demande plsu importante de chambres d'hôtels, plus de clients dans les restaurants et des vols plus réguliers, entre autres avantages pour Gibraltar”, promet-il.

T.G. STOP HOMOPHOBIE
avec ragap.fr

>> On the occasion of Parliament’s sitting to approve the Civil Partnership Bill, which will bring the right for same-sex partners to formally establish legal unions, Felix Alvarez, Equality Rights Group founder and Chairman, has today released a statement to the media.

‘It’s taken almost 14 years since, in early September 2000, the then GGR (widened over the years to become a broad human rights organisation, Equality Rights Group) first demanded a series of ‘scandalous’ measures in Gibraltar to bring justice to the gay and lesbian community of Gibraltar. We demanded an equal age of consent and civil partnership, in addition to anti-discrimination measures to protect people against being treated differently both in employment and in the obtainment of services and goods. We later demanded a hate crime/speech provision to be introduced, too.

‘Most of these goals have today been reached. With civil partnership – justly extended to heterosexual partners – the most long-awaited and desired of these measures. And they have been reached because we were determined to campaign in a democratic, open manner. Without apology and without recourse to anything other than an open dialogue with society in general, and the political parties. It has been very difficult at times, but we never doubted the changes would eventually come, as we witnessed how support grew larger and wider as we counted the years.

‘For us, it is a source of much pride that this respect for open discussion and constitutional means has, with patience and determination, brought the fruits of much labour.

‘Yet, there is a way to go. Of that there is no doubt. Goods and services anti-discrimination provisions still await introduction and we trust they will be enacted before the current parliamentary term comes to a close. But, above all, there is a way to go because today we signal our continuing determination to care for the human and civil rights of all in this community who are still aggrieved by injustice. Caring cannot be limited to ourselves, but must extend to others. And we hope that this tangible proof that determination and fighting against injustice does, in the end, pay off will also inspire and strengthen others in independent civil society organisations to redouble their efforts. And for all of us to show solidarity with others across our population.

‘We heartily thank the Chief Minister, Fabian Picardo, the Deputy Chief Minister, Joseph Garcia, and all the Cabinet of Ministers, whether GSLP or Liberals, for delivering on their electoral promise to do justice to the LGB (lesbian, gay, bisexual) community. Their support and commitment has been both apparent and welcome. We would also be remiss if we did not thank both the local and international media (television, radio, printed, online press and social media groups), whose role in bringing information to the people, and engaging the necessary social dialogue that has been necessary to bring change has been pivotal.’

‘Last but certainly not least, it is clear to us that the involvement and contributions of so many people across these many years in the work of this group’s Executive has enriched and brought uncountable strength to the development of this organisation. Some have contributed more, some less, but all contributions have made a crucial difference. Today ERG thanks and honours them,’ Mr Alvarez ended.