Fin de la discrimination ? En Israël, les homosexuels pourront bientôt donner leur sang

Fin de la discrimination ? En Israël, les homosexuels pourront bientôt donner leur sang

>> Ban on blood donations from gay men may be lifted

Pendant des années, comme dans beaucoup d’autres pays, en raison des craintes liées à la transmission du VIH, les homosexuels israéliens n’ont pas pu donner leur sang. Mais, comme le rapporte également le site “timesofisrael”, un comité spécial du ministère de la Santé devrait recommander un changement de politique par rapport à celle qui prévalait jusque là, et qui était dénoncée par toute la communauté LGBT.

Cette information fait suite à un reportage diffusé sur la Deuxième chaîne israélienne, une semaine après qu’un comité du ministère de la Santé ait annoncé qu’il allait accepter des dons de sang de personnes d’origine éthiopienne qui, comme les hommes homosexuels, étaient depuis des années suspectés d’être potentiellement porteurs du virus. Il ne s’agit plus que de s’accorder sur la réglementation : accepter les dons de personnes qui “ne se seraient pas engagées dans des relations sexuelles depuis cinq ou seulement un an”.

Rappelons qu’aux États-Unis, depuis le 13 novembre dernier, un comité consultatif sur la disponibilité et la sécurité des tissus et du sang s’est également prononcé pour la modification de la loi, et permettre aux gays de donner leur sang. Mais là encore, uniquement s’ils n’ont pas eu de rapports sexuels avec un autre homme depuis au moins un an, ce qui est déjà encore une fois, une autre façon de différencier les homosexuels des hétérosexuels.

Au Chili, au Portugal, en Pologne, en Italie ou encore en Espagne… les dons sont par contre autorisés, sans considération de l’orientation sexuelle.

STOP HOMOPHOBIE

>> A professional committee established by former Health Minister Yael German is discussing the possibility of allowing gay men to donate blood in Israel.

According to a Channel 2 report, the committee has already prepared a draft recommendation on the topic, but committee members have yet to agree on whether the new regulation should allow donations only from men who had not engaged in sexual relations with another man in the preceding five years or from those who had abstained for a year.

The committee, headed by Professor Manfred Green, has yet to present its recommendations to the Health Ministry.

The U.S. Food and Drug Administration is also considering lifting its ban on blood donations from homosexual men and allowing those who have not had sexual relations with other males for a year to donate. However, a final decision on the issue has yet to be made.

Several countries, including Austria, Belgium, Denmark, Germany and France, do not accept blood donations from homosexual males at all. In others, including Britain, Australia, Brazil, Japan and Sweden, men who have abstained from sexual relations with other men for a year are able to donate blood. In New Zealand and Canada, they are required to wait five years.

Many countries, including Chile, Portugal, Poland, Italy and Spain, place no restrictions on gay blood donors.