« Féminin/Féminin S2 » ou « les tribulations d’une attachante petite bande d’amies » (VIDEOS)

Après un premier court puis long métrage, en sélection officielle du Festival de Cannes en 2012 et 2013, Chloé Robichaud, scénariste et réalisatrice québecoise (Sarah préfère la course, Pays, Trop), lançait en 2014 sa web-série « Féminin/Féminin ». Un portrait réaliste, ludique et dénué de clichés, sur les enjeux quotidiens d'un groupe d'amies, presque toutes homosexuelles.

Créée à l'origine pour le site Lez Spread The Word, sous la forme d'un faux documentaire, la première saison, en huit épisodes d'une vingtaine de minutes, a très rapidement connu un rayonnement international. Primée de Melbourne à Ankara et Paris, la suite, attendue depuis 4 ans, pour contraintes de financement, est désormais disponible, depuis ce 14 février sur Studio 4, la plateforme de France Télé­visions dédiée.

Peur de l'engagement, infidélité, anxiété ou vieillissement, désir de maternité et procréation assistée... Les thèmes restent universels mais les personnages s’émancipent, « plus établis ».

Léa qui vivait pleinement son récent célibat, va faire une rencontre inattendue qui va la confronter à ses choix de vie. Sam est en rémission, suite à son cancer du sein et envisage l'avenir avec plus de positivisme. Elle aimerait beaucoup fonder une famille avec sa compagne Steph, qui elle voit les choses sous un autre œil. Bien que la relation de Céline et Julie soit de plus en plus sérieuse, Céline doute de leur chance de faire perdurer leur couple, vu leur grande différence d'âge. Alex et Anne s'inquiètent du quotidien qui gagne leur couple peu à peu. Elles font la rencontre d'une jeune française, Marion, qui soulève d'autant plus de questions quant à leur choix de relation monogame. Émilie et Maude, elles, vivent une cohabitation très difficile. Émilie cherche à tout prix son indépendance alors que Maude, qui a tout laissé pour vivre sa première relation homosexuelle cherche plutôt à garder stabilité et sécurité sous son toit. Puis finalement, Noémie, célébrant ses 21 ans, s'installe enfin à Montréal définitivement. De nouveaux personnages feront leur entrée, notamment JP, transsexuel et ancienne conquête de Léa et la jeune Lara, vivant son homosexualité en secret de sa famille, tout en étant une star des médias sociaux...

« Le monde LGBT change tellement ! », insiste Florence Gagnon, présidente de Lez Spread the Word et cocréatrice de la série. « En quatre ans, il y a eu un gros switch dans la communauté LGBT, où le “T” a pris une place importante. On devait donc en parler ». Mais « sous un jour authentique, réaliste et positif », ajoute Chloé Robichaud.

L'univers de cette seconde saison est donc bien vivant, coloré. La série toujours militante, sans tabou, sinon beaucoup d'humour et sincérité. On s'attache rapidement aux personnages. Au fond, comme le résume la réalisatrice « Féminin/Féminin, c’est une ode à l’amitié, pas que l’amitié lesbienne, mais les relations humaines ».

Les épisodes sont diffusés tous les mercredis à 18h00 sur le site de Studio 4.

Pour revoir les précédents :

Les commentaires sont fermés.