Croatie L'Union Européenne dit suivre de près la Gay Pride prévue samedi à Split

L’Union européenne (UE) a indiqué mercredi « suivre de près » la Gay Pride qui doit avoir lieu samedi dans la ville côtière croate de Split, l’événement ayant déjà suscité une vive polémique dans ce pays appelé à adhérer dans un an au bloc européen.

« Les droits de l’Homme, l’Etat de droit, la liberté, la solidarité et le respect de la diversité sont les fondements de l’intégration européenne », a affirmé la délégation de l’UE en Croatie dans un communiqué.

« Nous nous attendons à un engagement très fort du gouvernement croate en faveur de cette Gay Pride, avec une présence de plusieurs ministres sur place », a dit à l’AFP une source diplomatique occidentale ayant requis l’annonymat.

« La présence des autorités croates (au défilé) et leur engagement à garantir le déroulement pacifique de la Gay Pride est importante », a souligné le diplomate occidental.

Plusieurs ministres, dont celui de l’Intérieur, Rajko Ostojic et celle des Affaires étrangères, Vesna Pusic, ont annoncé leur participation alors que le chef de l’Etat, Ivo Josipovic et le Premier ministre, Zoran Milanovic, ont exprimé leur soutien à cette marche.

En juin dernier, la Gay Pride à Split a dégénéré en violences, lorsque quelque 10.000 manifestants opposés au défilé homosexuel, ont lancé des pierres, des bouteilles et autres projectiles sur les 200 participants à la parade. Une douzaine de personnes ont été blessées.

Cette année, la Gay Pride dans cette ville administrée par des nationalistes conservateurs, a d’ores et déjà soulevé des controverses quant à l’endroit où elle devrait se dérouler.