Catherine Blein, élue FN dans les Côtes-d'Armor, suspendue notamment pour « propos homophobes »

Catherine Blein, élue FN dans les Côtes-d'Armor, suspendue notamment pour « propos homophobes »

Conseillère régionale, investie pour les législatives sur la circonscription de Guingamp en Bretagne, Catherine Blein, 71 ans, a finalement été suspendue ce vendredi après les dénonciations de ses propos polémiques répandus depuis des années contre les juifs, les musulmans ou encore les homosexuels.

Elle s’était également insurgée ce 29 avril contre l’hommage rendu à Xavier Jugelé,  policier abattu sur les Champs-Elysées, estimant que « toutes les occasions sont bonnes de faire entrer l’homosexualité dans nos vies ». Elle aura dans le même post qualifié Emmanuel Macron de minable pour avoir osé réclamer à Marine Le Pen la condamnation des propos de son père Jean-Marie, co-fondateur et président d’honneur du Front national, qui s’était déclaré « choqué » par cette cérémonie nationale : « un hommage à l’homosexuel plutôt qu’au policier ».

Scandalisée par ces « révélations » et les messages de l’élue relayés sur BuzzFeed, sans doute aussi motivée par la plainte pour incitation à la haine de l’élu Modem, Corentin Poilbout, Odile de Melon, secrétaire départementale du FN, évoquant un possible « burn-out » de l’élue, a aussitôt annoncé sa suspension de la prochaine campagne des législatives.

Ancienne attachée de presse du Bloc identitaire, groupe dirigé par Fabrice Robert, condamné notamment pour avoir nié l’existence des chambres à gaz, Catherine Blein, qui défend en outre la « théorie du remplacement » exaltée par les milieux d’extrême droite, selon laquelle les Français auraient vocation à « disparaître en tant que peuple blanc européen », maintient ses positions, convaincue que c’est aussi POUR NOUS qu’elle se « bat » !

Joëlle Berthout
stophomophobie.com