-->

Arrestation à Cuba de Maxim Martsinkevich, leader du groupe extrémiste et homophobe russe « Occupy Pedophile »

Arrestation à Cuba de Maxim Martsinkevich,  leader du groupe extrémiste et homophobe russe « Occupy Pedophile »

Le leader néo-nazi russe Maksim Martsinkevitch, condamné par défaut par un tribunal à Moscou pour des actes homophobes, a été arrêté ce vendredi à Cuba. Il pourrait être extradé vers la Russie.

Maksim Martsinkevitch orchestrait depuis plusieurs mois des « campagnes de harcèlement et de violences » contre les homosexuels, sous couvert de « lutte contre la pédophilie »

https://www.stophomophobie.com/russie-intimidations-violences-meurtres-une-homophobie-de-plus-en-plus-repandue-mais-aussi-plus-agressive/ .

Il était sous une condamnation par contumace pour « incitation à la haine » (selon l’article 1-282 du code pénal russe), et poursuivi également par les autorités judiciaires ukrainiennes, pour une agression perpétrée contre Aleksander Bohun, un candidat de la célèbre émission anglaise X-Factor.

https://www.stophomophobie.com/ukraine-un-ex-candidat-de-xfactor-victime-dun-piege-anti-homo-sur-internet-porte-plainte-contre-son-agresseur/

Il s’était d’abord réfugié en Thaïlande, d’où il continuait les publications sur son réseau de clichés toujours provocateurs, puis à la Havane, pour échapper au mandat d’arrêt lançait par Interpole. Ce sont justement ses posts qui l’auront notamment trahi. Ordinateur, téléphone portable et tous ses autres équipements considérés sensibles ont été saisis comme pièces à conviction. Il a été arrêté par la police cubaine.

« Occupy Pedophilia » une franchise qui s’exporte

Des émules jusqu’en Espagne où le mouvement prenait dernièrement des proportions inédites. Tout comme le syndrome de la quenelle de Dieudonné, les jeunes espagnols se complaisaient à partager leurs exploits en images, avec le fameux geste du pouce baissé en signe de ralliement, sur une page Facebook de plus 400000 inconscients galvanisés à l’idéologie homophobe. L’acolyte ukrainien, adeptes de Martsinkevich, et prétendant à la succession qui administrait le groupe a également été arrêté.

D’après le site Vocativ, Maxim Marcinkiewicz encourt jusqu’à cinq ans de prison. Mais la détention n’a pas l’air de lui faire peur. Il avait déjà été condamné en 2006 à trois ans et demi de prison pour incitation à la haine avec son ancien groupe fasciste, « Format 18 »  (deux chiffres correspondant à la place dans l'alphabet des initiales d'Adolf Hitler). Libéré en 2010, il ne s’était pas privé pour monter son nouveau groupe néo-nazi qui fait aujourd’hui tant de dégâts en Russie.

Prise de conscience ? A l’approche des JO sans doute, la chaîne CNN s’anime également et vient pour la première fois de dénoncer dans un reportage, les dérives du personnage et les pièges homophobes que subissent au quotidien les personnes LGBT en Russie, depuis que le président Vladimir Poutine a promulgué en juin 2013 la loi contre « la propagande anti-gay ».