Aides Un bilan de l'offre de dépistage rapide du VIH montre son efficacité

A la veille de la Journée mondiale de lutte contre le sida, AIDES délivre les premiers résultats de ses actions de dépistage, mises en place en 2012 partout en France. Des taux de découvertes de séropositivité très supérieurs aux structures de dépistage classiques, et une capacité à atteindre des publics n’ayant jamais eu recours au test…

Autorisé de puis fin 2010, le dépistage rapide réalisé par des non médecins, ce nouvel outil est validé par les expérinces menées ces 9 derniers mois, notamment auprès des homosexuels ou des hommes ayant des relations homosexuelles.

Le bilan dressé par Aides repose sur l’examen de 12.695 tests réalisés par ses militants dans 23 régions de France – dont 40% concernent les homosexuels masculins.

Ces tests ont été réalisés dans des commerces, des lieux de rencontre, des saunas, des clubs ou sex-­bars.

Avec 1,9% de résultats positifs ches les gays testés, le bilan est très nettement supérieur à l’offre de dépistage classique (0,2%) et à cellesdes Centres de dépistage anonymes et gratuits (0,3%).

Contrairement aux apparences, ce taux est un indicateur positif: il montre que ce dépistage opère au plus près des populations touchées et atteint des publics qui ont peu recours au test du VIH.

Pour preuve, 30% des personnes testées ne l’avaient jamais été auparavant.

Pour Aides, « ces résultats confirment la forte vulnérabilité au VIH de la communauté gay et la pertinence de notre offre de dépistage pour atteindre les personnes qui ignorent leurs éropositivité ».

L’association estime que ce dispositif doit être « élargi et pérennisé » en 2013, afin de « permettre à davantage de personnes de connaître leur statut, d’améliorer leur niveau de protection et accompagner ceux qui en ont besoin vers une prise en charge de qualité ».

Aides souhaite aussi que soit mis en place « au plus vite un cadre législatif permettant le test rapide démédicalisé des hépatites virales ».

Pour accompagner la publication de ces résultats, Aides lance une nouvelle campagne d’affichage « décalée »