Adidas et Garnier suspendent leur collaboration avec Mickaël Larade, footballeur fièrement homophobe (VIDEOS)

Égérie depuis 2017 de l'équipementier sportif « Adidas », mais également de la marque de produits cosmétiques « Garnier », propriété du groupe « L'Oréal », Mickaël Larade, espoir du Red Star (Seine-Saint-Denis), vient de perdre ses soutiens, sommé de retirer toutes mentions de leur partenariat, pour « homophobie ».

Interrogé dans une vidéo, un micro-trottoir pour évaluer l'évolution sociétale de l'homosexualité en France, le jeune homme a fièrement assumé être « homophobe », précisant toutefois que « s'ils font rien », les homosexuels, « s'ils font rien du tout on leur fait rien ! »

Des propos qui nuisent et décrédibilisent les actions en faveur d'inclusion et de diversité engagées depuis des années, notamment par l'entreprise Adidas, qui alertée par l'Amicale du Refuge, a condamné : « Nous pouvons vous assurer qu'Adidas s'oppose totalement à la discrimination et s'engage fermement à faire du sport un espace où tous les individus sont pleinement acceptés pour leur permettant d'être eux-mêmes », a réagi un responsable de la firme.

« Nous condamnons les lois qui pourraient mener à la discrimination envers nos employés, partenaires d'affaires, athlètes et n'importe qui dans la famille LGBTQ d'Adidas. Le sport est une plate-forme pour l'équité et le respect mutuel », a-t-il ajouté. « La marque va revoir l'implication future de M Larade en tant qu'ambassadeur. »

Réponse similaire de Garnier, qui a suspendu toute collaboration avec le joueur.

A partir d'1m12 dans la vidéo :

Mehdi AIFA, président de l'Amicale, a salué la réactivité des sociétés : « L'homophobie n'est pas une opinion, c'est un délit, punit pas la loi, mais aussi, et il convient de le rappeler, un fléau qui touche notre société dans toutes ses sphères, publiques, privées, politiques, sociales », a-t-il insisté, soulignant l'augmentation, de 15% cette année, des agressions subies par les personnes homosexuelles, transgenres et bisexuelles.

« Ce chiffre doit nous rappeler que nous devons tous être intransigeant avec les LGBTphobies. Et le monde du foot et un des sports ou elles y sont particulièrement déclamées. A notre plus grand désarroi, nous tentons d'en venir à bout. Mais nous avons espoir et votre message est encourageant. »

KFC France a suivi et annonce aussi une suspension de sa collaboration avec le joueur, condamnant fermement sa « posture homophobe ».

Valentine Monceau
stophomophobie.com

Les commentaires sont fermés.