Autriche : Un gay à la tête d’un parti populiste

La BZÖ, qui dispute l'héritage de Jörg Haider à leurs rivaux du FPÖ, s'est dotée d'un président ouvertement homo. Une première, dans l'univers de la droite nationaliste autrichienne.

Gerald Grosz a pris les commandes de l’Alliance pour l’avenir de l’Autriche (BZÖ), au lendemain de résultats décevants du parti aux élections législatives (3,6% des voix). A 36 ans, il est le premier politicien ouvertement homosexuel à accéder à la tête d’une formation politique populiste en Autriche, note Queer.de. En l’occurrence, le mot ouvertement fait toute la différence, puisque la figure tutélaire de la droite dure dans ce pays n’est autre que Jörg Haider, dont la bisexualité a fait les gorges chaudes, malgré les dénégations véhémentes de sa famille. Haider s’est tué en voiture en 2008, alors qu’il sortait d’une boîte gay.

Hostilité au partenariat enregistré
Le BZÖ est issu d’une scission au sein du parti de Jörg Haider, le FPÖ. La ligne des deux mouvements ne se distingue guère. Ils sont tous deux eurosceptiques, anti-immigration et se veulent champions des valeurs familiales. La mouvance populiste s’était opposé à l’institution du partenariat enregistré pour les couples de même sexe, en 2008, époque où leurs leaders se traitaient mutuellement d’homo. Gerald Grosz n’avait pas pris part à ces réjouissances. Il est sorti du placard en mai dernier… après s’être partenarié avec son compagnon.

Par ailleurs, alors que Grosz était élu président, la BZÖ a exclu de ses rangs Stefan Petzner. Cet ancien porte-parole du FPÖ avait fait sensation au lendemain de la mort du leader, quand lors d’une conférence de presse il avait fondu en larmes et dit que Haider était «l’homme de sa vie». Officiellement, Petzner a pris la porte pour «attitude dommageable au parti» après avoir fustigé publiquement la campagne de la BZÖ. On souffle aussi que sa participation à divers événement festifs gay faisait désordre…

360.ch/

Les commentaires sont fermés.